Shlomit
topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

09/01/2016

CPI: CONFÉRENCE DE MISE EN ÉTAT DU 14 JANVIER 2016: VERS UN REPORT DU PROCÈS LAURENT GBAGBO?

On arrête quelqu'un sur de simples présomptions et on le garde sans jugement jusqu'à ce qu'on trouve des preuves. Et tant qu'on n'en trouve pas, on continue à le garder. C'est comme ça depuis 4 ans et 3 mois. Bien qu'étant plus que novice en droit, je ne pense pas qu'il existe un texte justifiant cette procédure. Et pendant ce temps, les vrais coupables, non seulement courent toujours, mais se pavanent, nous narguent et ont droit à tous les honneurs tant qu'ils restent utiles à ceux qui tirent les ficelles (je ne les cite plus, ça ne sert à rien). J'attends de plus en plus désespérément le soulèvement populaire qui mettra fin à toute cette merde infâme!
Stanley Koudou Prager


Le 14 janvier 2016 aura lieu à la Cour Pénale Internationale une conférence de mise en état dans l’affaire le procureur contre Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé.  Ce sera pour les juges l’occasion de savoir si les parties en présence sont prêtes pour le procès du 28 janvier 2016.

Le procès du président Laurent Gbagbo est devenu un cancer pour la justice pénale internationale. En effet, déporté à la Haye depuis 2011, pour selon la CPI crimes de guerre et crimes contre l’humanité…, le procureur a toujours du mal à réunir les preuves qui incriminent l’accusé.
L’affaire Laurent Gbagbo est comme un feuilleton à rebondissements multiples. Lors de la première audiences de confirmation des charges,  les juges Christine Van den Wyngaert et l’allemand Hans-Peter Kaul  avaient estimé le dossier vide et  affirmé qu’en l’état, les preuves n’étaient pas suffisantes pour aller au procès. Malgré ces faits, la CPI a maintenu en prison l’Homme le plus populaire de la Côte d’ivoire.
Lors de la deuxième audience de confirmation des charges, la juge Christine Van den Wyngaert avait maintenu sa position quand à la vacuité du dossier alors que l’allemand Hans-Peter Kaul avait par la suite rejoint la juge Da Silva pour la confirmation des charges à l’encontre de Laurent Gbagbo le 12 juin 2014.  Les preuves sont jugées suffisamment probantes pour aller au procès.

Depuis,  de report en report c’est finalement la date du 28 janvier 2016 qui semble être retenue. Le hic est que la conférence de mise en état du 14 janvier 2016 risque encore une fois de gripper la machines CPI.

Ossey Hélène, ivoire114.


20:28 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Commentaires

Les commentaires sont fermés.