Shlomit
topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

17/12/2015

L’armée allemande recrute des adolescents

L’Allemagne se prépare à la guerre en Syrie et recrute des adolescents

L’Allemagne
se prépare à la guerre en Syrie et recrute des adolescents
Le droit international interdit l’emploi d’enfants pour la formation militaire et la formation de mineurs à l’emploi d’armes de guerre. L’Allemagne dénonce le recrutement d’enfants et d’adolescents chez les autres – par, exemple en Afrique – mais vient officiellement de recruter plus de 3000 enfants, selon la définition de la Convention internationale des Droits de l’Enfant, pour la Bundeswehr afin de les former au combat alors que l’Allemagne se prépare à faire la guerre en Syrie auprès de l’OTAN. L’Allemagne viole ainsi la Convention internationale des Droits de l’Enfant de l’ONU.
17 ans et violation de la Convention internationale des Droits de l’Enfant de l’ONU. La Bundeswehr recrute des adolescents – des enfants selon la Convention des Droits de l’enfant de l’ONU – de 17 ans pour les former et les envoyer au combat dès l’âge de 18 ans ce qui permet de biaiser le droit international en ayant eu le temps de former ces adolescents, ces enfants, à la guerre 1 an avant leur 18 ans, idée lumineuse de Berlin pour avoir de jeunes recrues prêtes au combat dès leur 18 ans. Les vrais chiffres sont difficilement vérifiables car la Bundeswehr ne donne pas d’informations. Les données militaires n’appartiennent pas à la zone publique. La Bundeswehr explique que ces adolescents sont formés aux armes de guerre mais pas encore envoyés au combat. « Cela veut dire que la Convention internationale des Droits de l’Enfant n’est pas du tout respectée, pas appliquée, en Allemagne », déplore, l’expert SPD de la défense, Hans-Peter Bartels. « Tous les soldats peuvent seulement avoir les mêmes droits et les mêmes obligations le premier jour de leur enrôlement si tous ces soldats sont majeurs ! », rajoute Hans-Peter Bartels. Pourtant la Convention internationale des Droits de l’Enfant a été signé en 1992 par l’Allemagne.

« La Bundeswehr se conforme au droit international en n’envoyant pas des enfants dans des combats armés », explique la Bundeswehr pour se dédouaner. « Le droit international est strictement respecté par la Budenswehr pour la protection des mineurs en-dessous de 18 ans », explique encore la Bundeswehr pour justifier son droit.

Soudan du Sud en exemple. Pourtant l’Unicef, qui dénonce à la fin de novembre 2015 durant une conférence de presse l’enrôlement d’enfants par les différentes parties en conflit au Soudan du Sud, malgré la signature d’un accord de paix, reste silencieuse sur le recrutement d’enfants par la Bundeswehr. « L’Unicef a publié le vendredi 27 novembre des chiffres impressionnants sur la situation des enfants soldats, enrôlés depuis 2013 dans une guerre civile meurtrière au Soudan du Sud. Plusieurs milliers d’entre eux seraient toujours présents dans les rangs des factions rivales qui s’affrontent pour le pouvoir. L’agence des Nations unies pour l’enfance souligne que, malgré la signature d’un accord de paix l’été dernier entre le chef de l’Etat Salva Kiir et l’ancien vice-président Riek Machar, la situation des enfants reste grave, avec peu de signes d’amélioration ». Pour les organisations de l’ONU le droit n’est pas le même si il s’agit d’un pays comme l’Allemagne ou d’un pays africain. L’Allemagne a le droit de bafouer le droit international !
Au cours d’un point de presse qui s’est tenu vendredi, l’Unicef, l’agence des Nations unies pour l’enfance, a révélé qu’ils sont 16 000 à avoir été enrôlés depuis le début du conflit au Soudan du Sud, en décembre 2013. Selon un porte-parole, la situation des enfants a même empiré en 2015 dans le pays,

explique RFI. L’Allemagne fait comme le Soudan ?

Enfants soldats. L’organisation Reda Hand Day dénonce aussi le recrutement d’enfants soldats en Allemagne mais n’est pas écoutée ! Red Hand Day dénonce l’Allemagne pour la vente d’armes dans des pays qui recrutent des enfants soldats et pour le recrutement d’enfants soldats pour la Bundeswehr. « Il y a près d’un an le département de l’ONU pour la Convention internationale des Droits de l’Enfant a constaté que l’Allemagne ne respecte pas en plusieurs points la convention de l’ONU des droits de l’enfance et les conditions concernant les enfants soldats », dénonce Red Hand Day. « La convention de l’ONU avait demandé à l’Allemagne de ne pas vendre des armes à ces pays et demandé l’interdiction de faire de la publicité pour recruter des enfants soldats en Allemagne », dit encore Red Hand Day. « Au lieu de cela l’Allemagne, comme 3ème exportateur d’armes de guerre, continue d’exporter des armes dans des pays comme l’Inde, la Colombie, l’Arabie Saoudite, le Pakistan », explique Red Hand Day en oubliant de citer l’envoi d’armes à l’Ukraine qui recrute et forme des enfants soldats contre les populations du Donbass comme nous l’a montré un reportage de Arte.

La Bundeswehr recrute à l’école. « Nous exigeons, selon les recommandations 76 et 77 de la page 19 de la Convention internationale des Droits de l’Enfant depuis plusieurs années le gouvernement fédéral de mettre le recrutement à 18 ans et de stopper la publicité pour le recrutement d’enfants dans des magazines pour enfants comme Bravo ou dans les écoles ! », explique Ralf Willinger de terre des hommes. « La publicité à l’école est systématique. Chaque année les officiers en charge des recrues parmi les enfants et les conseillers pour l’emploi de la Bundeswehr atteignent 300 000 à 400 000 élèves. De nombreux élèves ont à peine 11 ans. La publicité effectuée par la Bundeswehr se heurte aux principes de la Convention internationale du Droit de l’Enfant, une convention pourtant signée par l’Allemagne où les enfants en-dessous de l’âge de 18 ans sont exclus », dénonce terre des hommes.

Olivier Renault
novorussia.today

00:18 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.