Shlomit
topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

16/12/2015

Affi désire la démission de Soro

la démission de Soro Guillaume exigée

"Guillaume Soro doit démissionner de la tête de l'assemblée nationale parce qu'il l'a déshonoré la fonction de numéro 2 du pays et dans ce sens, je souhaite rencontrer les différents leaders de parti politiques pour évoquer la question. Le minimum de respect pour la nation est que Soro Guillaume puisse démissionner et se mettre à la disposition de la justice. En ce qui nous concerne nous avons saisi le procureur de la république sur cette question et c'est parce le chef de l'état Alassane Ouattara le sait qu'il garde son silence sur la question. Pour nous, l’authentification de la bande a été faite déjà par le premier ministre Burkinabé Zida donc la question de cette authentification se pose pas",
propos de Affi Nguessan lors de sa conférence de presse


Le FPI exige la démission de Soro.

Le président du Front populaire ivoirien(FPI), Pascal Affi N’Guessan a exigé mercredi la démission du président de l’assemblée nationale de Côte d’Ivoire Guillaume Soro pour son implication présumée dans un enregistrement téléphonique controversé concernant le putsch manqué de septembre au Burkina Faso.

« Soro doit démissionner de la présidence de l’Assemblée nationale, il a déshonoré la Côte d’Ivoire, il doit partir », a déclaré Affi Nguessan, lors d’une conférence de presse qu’il a animé au QG du FPI à Cocody.

« La crédibilité et l'honorabilité de Guillaume Soro sont affectées, il doit se mettre en congé de la république. Guillaume Soro ne peut pas être impliqué dans des procédures et se maintenir à la tête de l'assemblée nationale », a-t-il poursuivi.

« Nous avons saisi le procureur de la république pour dénoncer cette situation en vue de mener des enquêtes pour que les ivoiriens soient situés » a-t-il ajouté.

Toujours selon Affi, « le silence de Ouattara témoigne de la véracité de la bande ».

Selon des enregistrements publiés sur les réseaux sociaux, l’ex-ministre des Affaires étrangères burkinabè Djibrill Bassolé et le président de l’Assemblée nationale ivoirienne Guillaume Soro, évoquent la possibilité de soutenir le putsch burkinabé.

La personne présentée comme M. Soro propose ainsi de financer les putschistes et de faire tuer deux personnalités burkinabè Cheriff Sy, président du Conseil national de Transition et Salif Diallo, ex ministre de Compaoré passé dans l’opposition.

Mais depuis l’éclatement de l’affaire, le président de l’assemblée nationale a toujours démenti sa responsabilité dans cette affaire.

Fulbert WOILE
http://tafnews.net/pageReader.php?pageId=3&articleId=...
________________

Conférence du président du FPI/ Affi N’Guessan:
"nous observons que Soro Guillaume n’a pas changé "

Publié le mercredi 16 décembre 2015  |  Abidjan.net
Le président du Front Populaire Ivoirien, Pascal Affi N’Guessan a animé une conférence de presse ce mercredi 16 décembre, deux mois après les élections présidentielles d’octobre dernier. Le chef de file de l’opposition ivoirienne a saisi cette occasion pour passer en revue les points saillants de l’actualité tant national qu’international.
"Soro Guillaume doit démissionner pour avoir déshonoré la Côte d’Ivoire " a déclaré Affi N’Guessan relativement à l’affaire des écoutes téléphoniques au Burkina Faso et du mandat d’amener émis par la justice française à l’encontre du président de l’assemblée nationale ivoirienne.

Pour le président du FPI, c’est une honte pour le pays si les ivoiriens acceptent que Soro Guillaume reste à son poste. Il a révélé avoir sollicité une rencontre avec le Président de la République pour aborder la question de la démission de Soro Guillaume. Pascal Affi envisage également échanger avec les acteurs politiques pour harmoniser leurs points de vue. Mieux il a annoncé avoir saisi le procureur de la république dans le cadre de cette affaire.

Selon Affi l’authentification de l’échange téléphonique entre Soro Guillaume et Djibril Bassolé ne fait l’ombre d’aucun doute, vu que le Premier Ministre burkinabé a lui même authentifié la bande et que l’une des personnes impliqué dans le scandale est entre les mains de la justice de son pays. "le silence du président de la république ivoirien témoigne de la véracité des faits" a déclaré le président du FPI, avant de conclure:"nous observons que SORO Guillaume n’a pas changé depuis la rébellion et tant qu’il aura des pouvoirs de décisions nous les politiciens nous sommes en danger".

Le président du FPI a évoqué la situation de la violence à l’université, les attaques répétées dans sud ouest du pays, la grève des greffiers et les failles dans le système sanitaire ivoirien. Pour le Front Populaire Ivoirien le gouvernement utilise des raccourcis pour résoudre les problèmes notamment, les dissolutions et les arrestations arbitraires. "Que le chef de l’Etat libère les prisonniers politique s’il veut la paix, qu’il convie les forces vives de la nation à un dialogue national et qu’il organise enfin les états généraux" a préconisé le président du FPI.
Abidjan.net


23:52 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.