Shlomit
topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

29/11/2015

Tengrela: L’insécurité fait rage, après la fermeture des mines clandestines

 Les actes d’agression et de braquage se sont multipliés depuis deux semaines dans la zone de Tengrela. Une ville située à environ 900 kilomètres de la capitale économique de la Côte d’Ivoire, Abidjan.  Des actes de vol à main armée qui seraient liés au déguerpissement des clandestins, occupant des sites d’extraction minière de façon illégale.
Mines-2
En effet, comme nous l’ont rapporté certains habitants joints par téléphone. L’insécurité est vite montée d’un cran depuis la fermeture de tous les sites clandestins d’orpaillage. Il ne se passe plus un seul jour sans que des habitants se retrouvent face à des bandits armés «Des sites tels que Zanikan, M’basso, et Zekoundougou ont été fermés la semaine dernière par des éléments de gendarmerie, une centaine venus des villes de Tengrela, Ferké et aussi de Korhogo» Rapporte notre source. Les occupants des sites composés d’orpailleurs et des commerçants ont été délogés manu militari par des éléments de la gendarmerie. Ils ont même « incendiés des habitations ainsi que des magasins  de riz » A-t-il souligné. Une action commune des états du Mali et de la Côte d’Ivoire puisqu’un site situé au Mali de l’autre côté du fleuve a été également fermé. Il s’agit du site de Kanankono fermé par les autorités du Mali. Les villageois ont peur de se rendre dans la ville de Tengrela pour faire leurs opérations. Ils ne veulent plus se déplacer à moto car cet engin est la cible des malfrats. Les populations de cette localité du nord font face désormais à un nouveau fléau celui de l’insécurité. Depuis un certain 2014 l’Etat de Côte d’Ivoire procède à la fermeture des sites clandestins de mines d’or afin de formaliser ce secteur.

Roger Fulgence Touré, à Odienné
afrikanewsquick.infos

00:52 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.