Shlomit
topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

23/11/2015

Terrorisme: Hillary Clinton aurait révélé que Daesh est une création d’Obama

pour aider au développement des Frères Musulmans

quand des occidentaux et Israéliens formatés se réveillent : une bonne nouvelle en somme !

Terrorisme: Hillary Clinton aurait révélé que Daesh
est une création d’Obama pour aider au développement des
Frères MusulmansSelon divers sites arabes, Hillary Clinton aurait reconnu dans son livre paru en juin 2014 « Hard Choices » que l’administration Obama avait créé l’Etat islamique afin d’aider les Frères Musulmans à se développer.

Rumeur, hoax, certes mais n’y-t-il pas une part de vérité sachant que les USA ont souvent joué les « apprentis sorciers » ? 

Les USA avaient déjà financé et armé les moudjahidines, devenus les Talibans, contre l’Union Soviétique en Afghanistan, puis Al Qaïda enfantant ainsi 2 organisations terroristes incontrôlables. Une fois de plus l’administration Obama a joué aux « apprentis sorciers » en finançant directement ou indirectement Daesh.

Selon les médias arabes, l’organisation terroriste Daesh, aurait été créée dans le but de procéder à un nouveau  « partage » dans la région du Moyen-Orient, affirmant qu’une coordination a eu lieu à ce sujet entre Washington et les Frères Musulmans pour créer cet « Etat » dans le Sinaï.

Hillary Clinton, aurait également déclaré dans ses « mémoires » publiées aux Etats-Unis :  « Nous avons infiltré la guerre en Irak, en Libye et en Syrie, et tout allait pour le mieux et puis tout à coup une révolution eût lieu en Egypte et tout a changé en 72 heures ».

Selon les sites arabes, Clinton poursuit son récit en ajoutant que  « nous étions d’accord avec les Frères Musulmans en Egypte pour annoncer l’Etat islamique dans le Sinaï et le remettre entre les mains du Hamas ».

Il était même question d’annoncer « la naissance de l’Etat islamique le 5 Juillet 2013, et on attendait l’annonce pour reconnaitre, nous et l’Europe, ce nouvel Etat ».

Le livre  « Hard Choices » de Mme Clinton renferme d’importantes informations relevant auparavant du « Top Secret », des décisions politiques d’une extrême sensibilité, des interventions et ingérences, etc…

Concernant le passage sur la création du Daesh par les USA, les points de vue divergent. La presse anglophone contourne obstinément le sujet en dénonçant, dans le meilleur des cas, un « faux », la presse russe ne semble même pas en avoir entendu parler alors donc que les médias de langue arabe, repris par certaines sources françaises, affirment que Mme Clinton aurait bel et bien expliqué les sources US du Daesh par la nécessité de remodeler la carte du Moyen-Orient en rééquilibrant les zones d’influence et en redistribuant, ipso facto, les hydrocarbures.

Rien de surprenant, en somme, si ce n’était deux détails ahurissants : comment Washington entendait remettre une partie de l’EI « entre les mains du Hamas » ?

La Maison-Blanche aurait  misé sur l’éventualité d’une accointance entre l’Etat islamique et le Hamas en considérant que les liens originels de ce dernier avec la galaxie des Frères Musulmans constituaient une garantie suffisante.

De même, il est utile de se demander en vertu de quoi  l’Europe aurait « reconnu » l’Etat islamique…


C’est sa version des événements

Le livre permet à Hillary (on parle souvent d’elle ainsi aux États-Unis) de donner son point de vue définitif sur des éléments controversés de son passé. C’est aussi l’occasion d’admettre, candidement, des erreurs de jugement. Elle revient sur l’attaque contre la mission diplomatique de Benghazi, en 2012, pendant laquelle un ambassadeur américain a été tué. Un événement ensuite utilisé pour critiquer l’administration Obama. Difficile de s’entendre sur ce qui s’est passé exactement, avance-t-elle.

Elle parle aussi du raid qui a mené à la mort d’Oussama ben Laden (le raid de 15 minutes lui a paru une éternité). Hillary Clinton lève (un peu) le voile sur les longues négociations pour la libération du sergent Bowe Bergdahl (tout échange avec les talibans sera difficile à avaler pour les Américains, explique-t-elle). Elle s’en prend aussi à Vladimir Poutine, selon elle un autocrate qui n’aime pas la critique.

« Il s’agit de réactiver le rêve américain, de conserver notre leadership dans le monde et de gérer ces problèmes internationaux… J’espère que j’ai fait ce qui est nécessaire pour restaurer la place de l’Amérique et son leadership…

Ni l’Europe, ni les États-Unis ne se sont complètement remis de la crise économique de 2007/2008. Ça doit-être la priorité de tous les dirigeants politiques. Les Américains ne s’intéressent pas beaucoup à ce qui se passe ailleurs. Mais je crois que c’est à notre péril que l’on ignore le reste du monde. Et donc, le monde compte pour l’Amérique, l’Amérique compte pour le monde ! »

« Rêve », « leadership », « gestion des problèmes internationaux »… des mots clés ! Le rêve des uns imposant les pires des cauchemars à d’autres, le leadership des uns signifiant le chaos pour d’autres, et la gestion des problèmes par les uns étant l’astuce odieuse toujours mise en avant pour créer des problèmes ingérables à d’autres.

Le tout emballé d’une apparente franchise plutôt efficace. Madame Clinton n’a-t-elle pas avoué au monde « nous avons créé Al-Qaïda »  pour avoir la peau de l’Union soviétique ? Est-ce que cela a nui aux relations des USA avec la vieille Europe ? Bien au contraire, l’Union européenne et notamment la France lui ont offert leur entière complicité pour monter d’un cran dans la fabrication d’un nouveau Frankenstein à usages multiples.

Voici la traduction des extraits ayant envahi les médias sociaux arabes :

 « L’ex Secrétaire d’État Hillary Clinton a fait exploser une nouvelle bombe de gros calibre dans son dernier ouvrage paru aux États-Unis et intitulé « Le temps des décisions », avouant la coordination entre Washington et les « Frères Musulmans » afin d’établir un « État islamique » dans le Sinaï. [Certains vont même jusqu’à affirmer qu’elle aurait voulu dire que les États-Unis auraient créé « l’État Islamique en Irak et en Syrie »

Mme Clinton, a-t-elle vraiment avoué ce secret de polichinelle d’une façon ou d’une autre ?

Voici, peut-être, un début de réponse à cette dernière question dans cet article publié le 11 Août 2014 par le « The Rush Limbaugh Show ». En voici quelques extraits :

 « Aviez-vous entendu parler de L’EIIL il y a un an? Je me risquerais à dire que la plupart des gens n’en ont entendu parler pour la première fois que ces deux derniers mois. Donc, Obama avait plusieurs possibilités.
En fait, si Obama avait voulu bousiller l’EIIL, il ne l’aurait pas soutenu en Syrie ! L’EIIL n’est en fait rien d’autre que les « rebelles » qui, en Syrie, s’opposent à Bachar al-Assad… Barack Obama, le Parti démocrate et les médias [volontairement complices] ont besoin que l’Irak soit toujours considéré comme le misérable échec de Bush, une guerre de Bush.
Tout comme le Vietnam devait être considéré comme un échec pour Nixon. Hillary Clinton suggère que c’est le fait que nous n’ayons pas agi contre l’EIIL qui l’a amené à prendre le dessus sur le mouvement anti-Assad, alors qu’en fait l’EIIL était sur place depuis le début… L’EIIL agissait, et ils ont fait en sorte que cela apparaisse comme une action d’Assad… etc. »

Même si tout cela parait de l’intox, de la propagande arabe, plusieurs questions restent en suspend: Jusqu’où l’administration Obama a-t-ell aidé l’Etat islamique ? Quel rôle la France a-t-elle joué dans ce plan ? Est-ce la raison des timides frappes aérienne occidentales ?

© Moshé Anielewicz pour Europe Israël News

Sources :

http://www1.alforattv.net/modules/news/article.php?storyi...
http://topnews-nasserkandil.com/topnews/share.php?sms_id=...
http://www.syrianow.sy/index.php?d=26&id=108161
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&...

Hillary Clinton candidate en 2016 ? « C’est un choix difficile »
http://www.franceinfo.fr/player/resource/526473-1046945

Hillary Clinton : Nous avons crée Al-Qaïda, Nous avons financé les Moudjahidin
http://www.dailymotion.com/video/xsgyjs_hillary-clinton-n...

Le Sinaï : Base américaine ? Par Nasser Kandil
http://avicennesy.wordpress.com/2013/08/15/le-sinai-base-...

هيلارى كلينتون وكتابها!منار الشوربجي
http://www.almasryalyoum.com/news/details/495295

Hillary Clinton admits US involvement in creation of ISIL [En fait, pas du tout, d’après l’ambassade américaine à Beyrouth!]
http://en.alalam.ir/news/1621056

“The US embassy in Beirut has taken to social media to deny claims that the United States created and condones the terrorist group of Islamic State of Iraq and the Levant.
Media reports in Lebanon have claimed that in former US Secretary of State Hillary Clinton’s memoir Hard Choices, she “admitted in her book that the United States created the Islamic States and planned on acknowledging its presence.”
Clinton’s book has no reference of any kind to US involvement in the creation of ISIL or plans to recognize it as a legitimate organization.
The media reports said that the United States stalled their plans after the Egyptian revolution and the condemning of the Muslim Brotherhood.
The US embassy quickly took to Twitter and Facebook to make it unequivocally clear that these allegations are false”.

Arnaque médiatique ? L’Iran et l’Amérique s’unissent pour mener la « Guerre au terrorisme » ? Par Prof Michel Chossudovsky
http://www.mondialisation.ca/arnaque-mediatique-liran-et-...

Extrait :
« Les rebelles de l’EIIL sont formés et financés par l’alliance militaire occidentale. Les États-Unis et l’OTAN n’ont nullement l’intention de cibler leurs propres fantassins de l’EIIL, qui mènent une guerre secrète pour le compte des États-Unis en Syrie et en Irak. Les États-Unis veulent préserver et protéger ces forces paramilitaires terroristes ».

Huge See, I Told You So: Hillary Admits We Backed ISIS in Syria
http://www.rushlimbaugh.com/daily/2014/08/11/huge_see_i_t...

Irak, Syrie : Hollande a réuni un conseil restreint de défense
http://unionrepublicaine.fr/irak-syrie-conseil-restreint-...

Extrait :
« La Syrie a également été au menu de ce conseil restreint de défense. Et là, l’Elysée a haussé le ton à l’égard du président syrien, Bachar el-Assad, accusé d’entretenir  « de longue date des relations troubles avec les groupes terroristes, qu’il ne combat pas mais instrumentalise contre l’opposition syrienne » (et qu’il a soutenus lors de l’intervention américaine en Irak… faut-il le rappeler).

« La guerre qu’il (el-Assad) poursuit contre son propre peuple favorise la constitution d’une zone ouverte aux terroristes entre la Syrie et l’Irak. La France souhaite donc que les Amis du peuple syrien renforcent et coordonnent leur soutien aux forces de l’opposition qui combattent aujourd’hui les groupes jihadistes. Elle est prête à y contribuer », a ainsi fait savoir le président Hollande ».
Europe-Israel.org

17:02 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.