Shlomit
topblog Ivoire blogs

30/04/2015

La flotte de Magellan Airline's s'agrandit

Urgent!! Urgent!! Urgent date du 30 avril 2015

hélicoptère de Barak Obama, "Marine One"

http://i.f1g.fr/media/ext/x_crop/www.lefigaro.fr/medias/2012/09/24/28655f00-0728-11e2-93de-de7631bcea03-800x532.jpgAu moment où les ivoiriens cherchent du pain à manger, les grèves qui ne trouvent pas solution. Dramane vient de s'offrir un hélicoptère civil de 2 milliards pour battre sa campagne à l'américaine pendant les présidentielles de 2015. Cet engin est en train d'être monté actuellement dans les hangars du GATL par les mécaniciens français.
Kone Adama

23:52 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Mama: Réunion du secrétariat exécutif du FPI

Après le Congrès, le secrétariat exécutif du Front Populaire Ivoirien assisté du comité de contrôle s'est réuni de 18h à 19h 30 dans l'enceinte de la résidence privée du président du parti, son excellence Laurent Gbagbo. (Image et info Nicolas Lavri)
Demain débute la fête de la Liberté


Fier Ivoirin

23:44 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Une jeunesse digne et sans peur !

Mama 2015
La résistance avait plusieurs phases.Nous nous sommes constitués en boucliers pour ne pas que la manifestation soit dérangée par le dictateur Ouattara . Nous étions face à son armée. Une armée mal formée ,mal instruite , nous l'avons invité à chanter l'hymne Nationale ensemble , elle a refusé. Oh Honte !

La résistance fût multiforme . Elle avait un aspect très dangereux. En réalité , tout le monde n'a pas vécu les moments forts de la résidence du président GBGAGBO . Car il fallait empêcher l'armée de Ouattara d'aller à nouveau à Mama. Ces jeunes gens par la grâce de Dieu ont fait sortir la gendarmerie et la police de Mama . le National Koua Justin était le commandant des opérations.



Dômlivoüta De-Zouzoumi
Deuxième vidéo sur les gendarmes mis en déroute par la jeunesse

20:20 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Blanchiment d'argent autorisé, mais pas celui de la peau

CI/Santé/interdiction des produits cosmétiques éclaircissant contenants plus de 2% d'hydroquinone (Conseil des Ministres)

Abidjan -Le Ministre de la Communication, porte-parole adjoint du gouvernement ivoirien, Me Affoussiata Bamba-Lamine a annoncé, ce mercredi 29 avril 2015, l’interdiction des produits cosmétiques éclaircissants contenant plus de 2% d’hydroquinone en vue de « sauvegarder la santé publique ».

La prise de ce décret, a pour but « de rationaliser la fabrication et l'usage des produits cosmétiques et d'hygiène corporelle afin de sauvegarder la santé publique ». Selon Me Bamba-Lamine, « désormais, on ne pourra plus vendre n'importe quel type de produits dangereux pour la santé publique en Côte d'Ivoire ».

Ainsi, « en liaison avec le ministère de la santé et celui du commerce, industrie et communication, il a été pris un projet de décret qui porte sur la règlementation des produits cosmétiques et des produits d'hygiène corporelle », a- t-elle ajouté lors d'une conférence de presse, à l'issue du conseil de ministres présidé par SEM Alassane Ouattara.

Selon Me Affoussiata Bamba-Lamine,« Sont interdits des produits cosmétiques éclaircissants ou d'hygiène contenant de l'hydroquinone au-delà du seuil de 2% qui est le seuil internationalement admis, le mercure et ses dérivés, les corticoïdes, la vitamine A, qui permettent de dépigmenter la peau,…tous ces produits sont interdits »,

« Pour pouvoir apprécier le suivi de cette mesure, un comité national d'évaluation et d'autorisation de commercialisation a été mis en place... ».

AIP AIP(Agence Ivoirienne de presse)

le plus amusant est que notre ministre et nièce du Président, use et abuse de produits éclaircissants. Elle pourra organiser une filière clandestine très lucrative, comme c'est l'habitude dans ce gouvernement habitué à une économie parallèle et à un discours qui se superpose à un autre, aux antipodes du premier...

Affiyssiata Bamba.jpg

19:30 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Quelques décisions...

Affi à la TV_n.jpg Le troisième congrès extraordinaire du FPI, qui s'est tenu, jeudi 30 avril 2015, à Mama, a décidé d'exclure Pascal Affi N'Guessan des rangs du FPI.
Souleymane Senn

Le congrès vient de décider l'exclusion du Front Populaire Ivoirien pour Pascal Affi N'Guessan et plusieurs autres individus ex-camarades dont Diabaté Beh, Agnès Monnet, Augustin Komoe etc... Nous y reviendrons.

Le président Laurent Gbagbo a suivi en direct l’évènement depuis le centre pénitentiaire de la Cour Pénale Internationale.
La présence des émissaires de Charles Konan Banny et Essy Amara a été constatée.
Fier Ivoirin

17:44 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Place à la Fête de la Liberté

Le congrès extraordinaire du FPI s'est achevé. Il a investi Laurent Gbagbo comme président du FPI. Place maintenant à la fête de la liberté. Les délégations continuent de rallier Mama pour l'apothéose.
La gendarmerie ivoirienne a de tout temps été républicaine. Elle n'a jamais ouvert le feu sur quiconque à Mama. Les rumeurs faisant état de deux morts parmi les militants FPI venus au congrès relèvent de la pure invention. Certes, bien des esprits maléfiques le souhaitaient. Ils en sont simplement pour leurs frais.
Souleymane Senn

Je ne sais pas s'il est encore nécessaire de vous dire qu'il n'y aura bientôt plus de place au village pour poser un pied...
Mais au cas où quelqu'un
en douterait encore de la mobilisation, voici pour vous quelques images.
Images Khaza Kakry

17:32 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

un 1er mai inédit

La situation de l’école ivoirienne ainsi que l’actualité au sein des partis politiques sont les deux sujets de notre revue de presse du jour. $Bienvenue sur Linfodrome.ci.

L’école ivoirienne est toujours en proie à des difficultés. Les différents acteurs semblent loin de trouver un terrain d’entente. C’est ce qu’indique Soir Info. « Grève dans l’enseignement : course-poursuite entre élèves et policiers au Plateau : des blessés », titre en manchette le journal. « Depuis le mercredi 22 avril 2015 où les enseignants du secondaire public ont entamé une grève illimitée, la colère gagne, de plus en plus, les élèves qui réclament la reprise des cours. Des fermetures des établissements, les élèves sont passés à l’occupation des rues et à la descente sur des édifices publics. Ce constat a été fait le mercredi 29 avril 2015 dans des rues d’Abidjan. Les élèves d’Abidjan sud (Treichville, Marcory, Koumassi et Port-Bouët) qui avaient décidé depuis le lundi 27 avril de « marcher sur le ministère de l’Education nationale et de l’enseignement technique » sont partis, hier mercredi, en grand nombre au Plateau. Malheureusement, ils n’ont pu atteindre leur objectif, selon des sources sécuritaires. Non seulement, ils ont été freinés dans leur élan, mais les policiers ont usé de gaz lacrymogène pour les disperser. Les plus récalcitrants qui tentaient de se regrouper,  ont eu maille à partir avec les forces de l’ordre. Ils ont été pourchassés dans les rues du Plateau, créant ainsi un début de panique dans les environs de la cité administrative », relate le quotidien.

De son côté, L’Inter indique cependant que des syndicats ont décidé de mettre balle à terre.  « Education nationale : des syndicats lèvent la grève », titre en manchette le quotidien qui fait savoir qu’une fédération de 9 syndicats a invité « les enseignants à reprendre la craie ».

Ces grèves interviennent à la veille de la fête du travail célébrée le 1er mai. Pour la première fois depuis sa prise de pouvoir, Alassane Ouattara sera en personne face aux travailleurs. Le Patriote fait savoir qu’à cette occasion, des faveurs seront fait aux fonctionnaires. « Voici le cadeau que Ouattara vous offre », indique le journal aux travailleurs. Il s’agit notamment de « l’annonce officiel du déblocage des salaires ».

Gbagbo intronisé à Mama

Gbagbo est le nouveau président du Front populaire ivoirien (FPI), du moins, pour ce qui concerne la tendance Sangaré, opposée à Affi N’Guessan. Il a été élu avec un score écrasant. C’est ce qu’indique  Le Temps. « 3è Congrès du FPI/ Résultat de l’élection à présidence : Gbagbo élu avec 99,64% des voix », barre à sa Une le journal.  Selon les résultats fournis par le Comité d’organisation de ce Congrès, « au terme des opérations électorales organisées à la base, nous pouvons donner les résultats suivants Laurent Gbagbo a obtenu 15851 voix soit 99,64% des suffrages ». De son côté, L’Inter, précise que Laurent Gbagbo a été « élu président par le camp Sangaré ».  « L’ex- chef d’Etat ivoirien, Laurent Gbagbo incarcéré depuis 2011 à la CPI a été élu président du FPI par le camp Sangaré lors d’un vote dans des sections à travers le pays », fait savoir le journal. Quant à Soir Info, il se penche sur ce qui va se passer après cette élection notamment, l’investiture du ‘’président du FPI’’. « La gendarmerie boucle le village de Gbagbo », barre à sa Une le quotidien. Selon le quotidien, « La consigne  aux  hommes  est sans équivoque,  rapporte notre source sur place à Gagnoa : « empêcher tout rassemblement des militants du Front populaire ivoirien ( Fpi)  à converger vers  Mama, et réguler  les mouvements des populations de cette localité… Pas une mouche ne doit voler à Mama… ». C’est que la tendance « dissidente » du Fpi, conduite par Abou Drahamane Sangaré tient à Mama, village de Laurent Gbagbo, les 30 avril, 1er et 2 mai 2015, un congrès extraordinaire, doublé de la célébration de la «  fête de la liberté ». En toile de fond,  rendre hommage à Laurent Gbagbo, à son combat pour la liberté,  adresser un message à la Cour pénale internationale ( Cpi),  au monde entier,  un autre  message aux  militants, aux parents du président Laurent Gbagbo et à tous les frères africains pour dire que « le combat pour la liberté n’est jamais définitivement gagné,  de réaffirmer  leur  engagement et leur  détermination à mener le combat pour sa libération, mais aussi, faire droit à  la volonté des militants de communier avec ce dernier et avec ses parents ». Cette élection, L’Expression choisit de l’assimiler à une défiance de l’autorité judiciaire. « Les frondeurs continent de narguer la Justice », commente le quotidien.
Linfodrome

17:10 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

pas de Gbagbo, pas d'Elections...

(15h, heure française)
En somme, le congrès de Mama vient d'entériner son désir de décembre 2013; il devrait se réjouir que ses idées soient concrétisées à Mama...
Shlomit
Affi prônant la libération de LG avant les élections_n.jpg Le congrès extraordinaire du FPI décide que le parti ne prenne pas part aux élections dans les conditions actuelles. Comme conditions de la participation à la présidentielle, avec comme candidat le président Gbagbo, et aux autres consultation, le FPI exige la libération du président Gbagbo et de tous les prisonniers politiques, le retour des exilés, la révision du listing électoral, la refonte de la commission électorale, le désarmement, etc.
Souleymane Senn

Personnellement je suis béate d'admiration et de reconnaissance devant ces milliers de civils ivoiriens qui ont le courage, la Foi et la persévérance de continuer le combat aux mains nues après tout ce qu'ils ont déjà subis notamment depuis la rébellion de 2002. Le Front Populaire Ivoirien a été conçu comme un outil d'émancipation du joug néocolonial et les ennemis de la liberté ainsi que leurs servants locaux ont bien compris la force de ce formidable outil contre l'arbitraire, d'où leur acharnement à le détruire, à en faire une coquille vide. L'enjeu de MAMA, c'est aussi ça... Et les Ivoiriens ne s'y sont pas trompés. A nous de leur donner la visibilité qu'ils méritent !
Christine Tibala

16:04 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Mama :Laurent Gbagbo président du FPI

(14h30, heure française)
A l'instant même, Laurent Gbagbo vient d'être officiellement investi président du FPI. Le Pr Danon Djédjé, président du troisième congrès extraordinaire du FPI, vient de confirmer les résultats des votes des assemblées fédérales. Il est procédé actuellement à la lecture des motions.
Souleymane Senn

15:44 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

arrivée des officiels

Mama, LE DIRECT
L’impressionnant cortège de la direction du Front Populaire Ivoirien conduite par le président Abou Drahamane Sangare et des hauts cadres du parti vient de faire son entrée triomphale à la résidence du président Laurent ‪#‎GBAGBO‬ à Mama.
(Les premières images Serges Kpélé)


15:04 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Mama, tout est sous contrôle

Entrée triomphale du FPI à Mama, un cortège de plus de 40 voitures. Les Ivoiriens et les Africains se donné rendez-vous sur la terre de Gbagbo pour le célébrer. Le délire est totale.
Souleymane Senn


Le corridor de Gagnoa vers la route de Sinfra, bloqué par des policiers zélés; vient juste de céder devant la détermination des militants FPI qui passent en chantant et dansant.
Hier les FRCI ont bouclé l'entrée de Mama depuis Karahi, pour empêcher l'investiture du président Gbagbo et la tenue de la fête de la liberté, mais le verrou des forces de l'ordre installé à Karahi a sauté sous la pression populaire, les militants FPI continuent de rallier Mama.
Souleymane Senn

Nous venons d'enlever tous les verrous des militaires de Ouattara. Nous roulons librement pour Mama
Namssa Sheriff

LE DIRECT
Les militants et la population continuent d'affluer dans le village historique. Certainx par des convois, d’autres par la marche avec des pas de danses et des chants à la gloire de l’Eternel. Une mobilisation sans précédent. BRAVO À TOUS!!!!!
Letissia Nguessan II


Voici les premières images ce matin (réseau internet oblige) des congressistes qui ont gentiment et courageusement demandé et obtenu de la police et la gendarmerie de leur laisser savourer leur fête de la liberté à Mama. La vidéo vous sera présentée des que disponible.
(Images Fréjus Koffi)
Chapeau à la jeunesse de MAMA et à tous les camarades militantes et militants sur le terrain.
Fier Ivoirin

Les Nationaux mettent toutes la jeunesse de Ouragahio, jusqu'à Mama en ordre de bataille au carrefour Karai-Mama pour vous dire qu'il n'y a plus de forces de l'ordre ici, la situation est sous contrôle. (images Jeremie ouya)
Jérémie Ouya


14:48 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Pas de heurts graves à Mama, les forces pro Ouattara repoussées

Alors qu'on nous annonçait des tirs à balles réelles, deux, morts et 6 blessés graves, voilà que le gouvernement, certainement encouragé par l'aile FPI d'Affi évoque une situation dangereuse pour éloigner les gens et décourager ceux qui sont en chemin pour Mama.

INFORMATIONS FRAICHES EN DIRECT DE MAMA :

Il n'y pas de tirs à balles réelles à Mama, ni de tirs de grenades lacrymogènes. Tout se déroule normalement sans heurts.
Toutes les informations concernant une pseudo attaque des gendarmes par des tirs à balles réelles et des tirs de grenades lacrymogènes sont purement et simplement fausses !
C'est de l'intox utilisée par le pouvoir et les partisans d'Affi N'Guessan pour dissuader les militants du FPI à rejoindre Mama !
Jean-Louis Gayandet

MAMA: Je viens de joindre Alain Durand Zagol, président de la jeunesse de l'Union des Nouvelles Générations (UNG) qui se trouve actuellement à la fête de la liberté du FPI dans ce village. Il me confirme qu'il y a bien eu des tirs de gaz lacrymogènes ce matin mais les jeunes en grand nombre ont résisté aux assauts des gendarmes qui sont retournés sur Gagnoa chercher des renforts.
Pendant que nous parlions, j'entendais des sifflets certainement pour inviter au rassemblement.

Il ne confirme ni les morts ni les blessés. Les heures à venir nous situeront.
Steve Beko

Après les tirs pour casser du GBAGBO et le moral des militants, les gendarmes et Frci ont été repoussés hors du village par la jeunesse du parti et les nombreuses populations très déterminées. Loin donc de céder à la peur et à la panique, nos vaillants camarades ont décidé de faire face à cette provocation de trop. Mama est donc libre de toutes forces pro Ouattara‬ ou pro Pascal Affi N'Guessan, c'est pareil. Celles-ci sont donc allées s'établir loin du village.

Les préparatifs se poursuivent donc malgré toute cette intimidation, les organisateurs sont sereins et les militants et populations continuent d'arriver sur Mama pour magnifier la démocratie et la liberté.
NB:La route est libre et les militants affluent à Mama.
Kakry Khasa


12:06 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les exigences d'une Émergence réussie

Côte d’Ivoire : Le Gouvernement a décidé de rationaliser la vente et l'usage des produits cosmétiques et d'hygiène corporelle sur le territoire Ivoirien.
Il interdit par ailleurs la commercialisation de tous les produits éclaircissant contenant plus de 12% d'alcool.
Claudus Kouadio

 je viens de lire l'info sur ton compte faceboook.
Affoussiata Bamba est toujours porte parole de ce gouvernement ? Sinon pour l'occasion cela aurait été magnifique qu'elle lise ce communiqué en terminant par: " Affou Keita et moi on achète pour nous maintenant à Paris hein. Nous on a déjà émergé vers l'autre teint ".
Bref... Ces gens s'ennuient en "Concert de Ministre". Alors ils sortent des mesures qu'ils ne respectent pas eux-mêmes.
Frank Toti

Les produits permettant le blanchiment de la peau sont aussi dans le collimateur, mais comme toujours, le gouvernement fait mine de prendre en compte la santé et l'hygiène des ivoiriens, tout en permettant le contraire, ainsi pour les sachets en plastiques, les lampes basse consommation etc...
Il faut suggérer à la ministre et accessoirement nièce de Ouattara, de faire la promotion de "bons" produits, elle qui a décidé d'opter pour un look plus blanc, plus occidental...
Shlomit

11:56 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Mama assiégée, il y aurait deux morts...

Le village de Gbagbo en feu .
Les villageois en brousse
Les forces de l'ordre du régime sèment la terreur sur les habitants de mama.Tout ce qui sent Gbagbo doit être détruit.les jeunes du village organisent la résistance. Tout ça pourquoi ? Parce que Affi le meilleur disciple de Gbagbo doit diriger le fpi pour le bonheur de OUATTARA le pire ennemi de Gbagbo.vous avez parlé de sorcellerie ? Allons y seulement !!!!
Aigle Royal

Selon le journaliste Sylvain Guédé Débailly, il y aurait déjà 2 morts et 6 blessés graves à Mama depuis ce matin où la gendarmerie à fait irruption dans le village pour empêcher la tenue de la fête de la liberté du FPI.
Steve Beko

11:38 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Echos de Mama et autres...

Bonjour chers Tous, on est aujourd'hui 30 avril 2015, jour du 3ème Congrès extraordinaire du Front Populaire Ivoirien. Gôzôh, tous les hôtels affichent complet. Ils sont venus de partout, Korhogo, Bonoua, Kouibly, Facobly, Bangolo, Sanpedro..... des vétérans du Congrès ordinaire de 1999, des jeunes et surtout des femmes avec enfants...parce que délégués, convaincus qu'ils sont dans la vérité! Ils ont payé eux-mêmes leurs titres de transport de leurs villes respectives jusqu'à Mama, village du Président Laurent GBAGBO! Bonne ambiance, Solidarité oblige, ici, vous les femmes sont prioritaires et elles méritent tous les égards! Les hommes tels des militaires, exploitent, pour la nuit, chaque petit espace pouvant servir de couchette dans ce complexe hôtelier où il n'y plus de chambre à louer! Depuis 4H ils sont sur pied, profitent de la pénombre pour se laver! Personne ne veut se faire conter cette autre page du Parti de Laurent GBAGBO qui s'ouvre! Voir Mama et mourir, Tous à Mama!

Je suis à Mama, au 3ème Congrès extraordinaire du Front Populaire Ivoirien! Je ne serai pas certes à la commémoration du 1er mai! Pour autant, ce bouquet de muguet à la mémoire de toutes celles et tous ceux qui ont usé ou qui usent leur vie à la tâche pour embellir celle des autres! A tous les syndicalistes, à tous nos collègues enseignants qui vivent en ce moment des moments très difficiles en Côte d'Ivoire! La lutte continue!

Gueye Fiavi Dekpeya

VERBATIM:
"Monsieur le Président, je suis, moi militant du rdr, et nos militants sont fatigués de vous voir porter à bouts de bras monsieur Affi N'guessan. Vous avez assez fait pour lui, mais les militants du FPI ne sont vraiment pâs prêts à plier l'échine. Envoyer une escouade pour mater les congressistes à Mama, village de Laurent GBAGBO, comme le préconisent Affi et Hamed Bakayoko aura un retentissement international dont on n'ignore pas les conséquences sur votre image! Monsieur le président, pourquoi Mama ce petit village et non ailleurs? " celui qui s'exprimait ainsi se nomme Gaoussou Touré, ministre des transports de mossi dramane, lors d'une réunion de crise de haut niveau, sur saisine de l'ex-président du FPI.


photo récente qui date du 23AVRIL 2015où on voit Alcide Djédjé (nouvel époux de Danièle Boni Clavery)
en agréable compagnie, avec Ado et Hambak.

10:54 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Urgent: La gendarmerie sème la chienlit à Mama.

C'est tôt ce matin que la population de mama (village de Gbagbo) et ses invités se sont réveillés à coups de canons et matraques. Selon des témoins sur place la gendarmerie tire en ce moment dans tous les sens sur la population qui a trouvé refuge dans les broussailles.

En effet, c'est le dimanche dernier que le FPI version Gbagbo a élu ce dernier par un vote de 99,64% suite à un congrès extraordinaire du parti. Alors que Pascal Affi nguessan est en tournée à l'intérieur du pays, Ses adversaires se sont donnés à ce jeu peu recommandé. Enfin, cumulant les fêtes de la liberté et la cérémonie d'investiture du nouveau président du FPI (Laurent Gbagbo) au cours d'une grande fête ce jeudi et demain vendredi à mama, les forces de l'ordre y ont débarqué pour mettre tout simplement de l'ordre.
Les autorités ivoiriennes reconnaissent Affi comme le seul président du FPI, parti de l'opposition. Ce dernier a déclaré hier à Bouaké que son parti présentera un candidat aux prochaines élections présidentielles en Côte d'ivoire.
Kouhon Philippe
AFRICA TV
Cel: +(225) 45592357 |
e-mail : pkouhon@gmail.com

10:22 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Jean-Pierre Fabre ne lâche pas sa victoire au profit de l'élu Faure

DÉCLARATION SOLENNELLE DU PRÉSIDENT JEAN-PIERRE FABRE

Mes Chers Compatriotes

Togo- JP Fabre_o.jpgLes institutions chargées de la proclamation des résultats de l’élection présidentielle du 25 avril 2015, se liguent une fois encore, pour parachever un coup de force électoral planifié de longue date par le régime RPT/UNIR et son candidat Faure GNASSINGBE.

Les résultats proclamés ce mardi 28 avril 2015, par le président de la CENI, sont des résultats frauduleux, qui n’ont rien à voir avec ceux compilés par le centre informatique de CAP 2015 et qui proviennent des procès-verbaux de bureaux de vote en notre possession.

En effet, les procès-verbaux des CELI dans le ressort desquelles les résultats ne présentent pas d’anomalies majeures nous donnent largement vainqueur. Cette victoire acquise de haute lutte, malgré les embûches de tous ordres, c’est la victoire du Togo et du peuple togolais tout entier. Nous la devons à l’ensemble des forces vives de la nation, dont je salue l’engagement, la mobilisation, la détermination et le courage exemplaires.

Nous la devons également à la coalition CAP 2015, mise en place grâce à des initiatives convergentes qui ont permis de fédérer les ressources et les énergies d’acteurs politiques avisés.
Nous la devons aussi à la diaspora togolaise, qui a soutenu nos efforts et aidé à défendre la cause du peuple togolais auprès des institutions et auprès des autorités politiques et gouvernementales de leurs pays d’accueil.

Je remercie l’ensemble des populations togolaises pour leur soutien.

En ce moment exceptionnel de notre histoire, un moment de très grande émotion, je veux rendre grâce à Dieu Tout-puissant qui nous protège, qui guide nos pas et qui nous inspire.
J’ai une pensée émue pour toutes les victimes des passions qui ont émaillé notre processus de démocratisation : les familles endeuillées, les blessés, les mutilés, les exilés, les réfugiés ainsi que tous ceux dont les biens ou propriétés ont été détruits.

Mes Chers Compatriotes

Cet énième coup de force électoral ne passera pas. C’est pour nous tous un devoir impératif, un devoir sacré, un devoir constitutionnel de nous mobiliser résolument et massivement pour faire échec à ce crime contre la souveraineté nationale.
Il appartient à chaque peuple d’écrire son histoire sans compter sur d’autres. Le peuple togolais se doit d’écrire la sienne en prenant courageusement son destin en main.

Dieu bénisse le Togo

Fait à Lomé, le 29 avril 2015

Le Président Jean-Pierre FABRE

10:18 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

« Gbagbo est un homme exceptionnel »

Paolo Sannella, ancien Ambassadeur d’Italie en Côte d’Ivoire :
« Gbagbo est un homme exceptionnel »

Paolo Sannella, ancien Ambassadeur d’Italie en Côte
              d’Ivoire 30/04/2015
S’il y a un homme qui a bien connu le Président Laurent Gbagbo, c’est Paolo Sannelle, ancien ambassadeur d’Italie en Côte d’Ivoire. Sa compatriote Nicoletta Fagiolo auteur d’une série d’interview intitulées « Le droit à la différence sur Laurent Gbagbo » l’a interrogé. M. Paolo parle aussi de la visite de Gbagbo en Italie.

Paolo Sannella, ancien Ambassadeur d’Italie en Côte d’Ivoire

Il est important que je vous dise que je suis arrivé à Abidjan le cœur lourd. La Côte d'Ivoire était jalousé en effet pour ses richesses, sa stabilité et le niveau de bien-être de ses populations. En réalité, le pays avait traversé une crise profonde depuis quelques années. Donc, avant d'arriver par un vol direct de Luanda à Abidjan, je suis allé directement sans arrêt à Rome. Je savais que je vais dans un pays qui a été confronté à des temps difficiles, que ce fut un moment délicat de la transformation. A l'intérieur de moi, je sentais les nuages roulant et me suis souvenu de mon expérience de l'Angola. L'expérience que je vivais en Angola a été très douloureux, très douloureux. Mon arrivée en tant que chef de la mission diplomatique à Luanda a été inoubliable. Voir le degré de misère sur le court trajet de l'aéroport à la résidence où je logeais, le degré de misère humaine et la douleur qui était dans l'ensemble vécue par la plupart des angolais, je pensai que je ne pus supporter quatre longues années à vivre dans ce pays.
L’Angola était pays ravagé par une guerre injuste, un pays qui a des richesses illimitées et dont les populations auraient vraiment pu vivre dans la joie, des gens formidables, étranglés par un conflit insensé. Je ai eu ce sentiment terrible pendant les quatre années d’angoisses en Angola, à  faire des voyages inoubliables dans les villes de l'intérieur avec des vols qui devaient faire des manœuvres radicales dans les aéroports pour éviter les missiles lancés par les rebelles dont on ne savait ce qu'ils voulaient et quels étaient leurs objectifs. Des rebelles qui ont mené des actes inhumains, d’une cruauté inacceptable et sans motivation politique pour les justifier. Après quatre ans de séjour, je vis que la guerre en Angola tirait à sa fin, parce que la même raison qui avait suscité le conflit angolais, c’est-à-dire le conflit Est-Ouest, avait pris fin.
En arrivant à Abidjan, je fus saisi par la prémonition, de voir encore un autre pays africain dévasté par une guerre forgée par des mains extérieures, une guerre motivé l'extérieur et sans aucune justification. Quand je rencontrai Gbagbo, je lui ai fait part de mes craintes. Je voyais cet homme heureux, si africain, enfin communicatif, qui m'avait accueilli  différemment de ce dont j’étais habitué. Il m'a demandé si j’étais marié et si je voulais que ma femme arrive d’abord pour assister à la cérémonie de bienvenue. C’était une proposition informelle, si humaine, si élégante. Ma première impression de Gbagbo est que j’ai découvert un homme courtois et ouvert, de même que serein. J’ai été aussi touché par son identité africaine. Il aimait l'Italie, parlait un peu latin et connaissait parfaitement les humanités classiques latines et grecques.
A l’époque ; il a fort agréablement surpris le président italien de l'époque, Azelio Ciampi. Lors de leur réunion, Gbagbo récitait les versets latins et parlait de l'histoire romaine avec une certaine dextérité. Le président Ciampi se tourna vers moi et me dit : "vous êtes chanceux d'avoir un président comme ça." Gbagbo a aimé Florence, peut-être parce qu’il avait pour prénom "Laurent" comme Laurent le Magnifique, le grand réformateur, dont les réformes sont devenues des références absolues. Il aimait aussi la France et sa culture qu’il tenait  en grande estime. Mais c’était avant tout un Africain. Il aimait la nourriture africaine et toutes ses manières reflétaient l’homme africain d’aujourd’hui. On a souvent dit dans le monde diplomatique que c’était un roublard. Mais certainement, du point de vue humain, Gbagbo était exceptionnel. D'autre part, il était une personne qui respecte profondément la démocratie. Il a été captivé par les idéaux de la démocratie.
Lors de la rencontre avec Ciampi, Gbagbo a dit, "Président, je ne suis pas ici pour demander de l'argent. Ce que je veux c’est votre orientation pour m’aider à construire la démocratie dans mon pays "" Que voulez-vous dire? ", a demandé Ciampi. Gbagbo a répondu, "aidez-moi à construire un parlement ivoirien basé sur une démocratie pluraliste. Nous trouverons l'argent. Je peux parler avec le Premier ministre Berlusconi ", a déclaré Gbagbo, bien informé. Et donc il a rencontré Ciampi. C’était une rencontre historique et philosophique qui a commencé avec la Rome antique et s’est poursuivi avec la construction de la démocratie. Et puis il a rencontré l'ancien Premier ministre Silvio Berlusconi. La réunion a commencé par une photo de groupe. Gbagbo voulait une photo des deux ensemble. "Président Ciampi, puis-je avoir une photo avec Berlusconi? Il y a quelque chose qui doit être fait ", a Gbagbo dit.
Ceci pour expliquer le caractère de Gbagbo. Une personne de grande culture, d’une grande finesse et qui est très humain. Il est différent des autres dirigeants africains d’aujourd’hui. Il avait du respect pour les autres. Tel est le souvenir que je garde encore de lui. Lors de la rencontre Gbagbo avec Ciampi, il dit : «vous êtes un homme de la résistance, qui a combattu pour la démocratie. Moi aussi, je viens de la résistance. Lorsqu’il y avait un système de parti unique dans mon pays, j’ai pris la rue, toujours de manière pacifique, mais je me suis battu. J’ai été en prison et connus l'exil, alors je me sens proche de vous ". Il y avait un grand en effet lien entre les deux personnes.
Mais cette réunion a été suivie d’événements tragiques. En regardant en arrière, il ya certains faits dont on se souvient plus que d'autres. Je fus frappé par le fait que Gbagbo semblait sous-estimer le coup d'Etat. Jusqu'à la nouvelle de l’assassinat brutal de son ministre de l'Intérieur Emile Boga Doudou, et la quasi-évasion du ministre de la Défense dont la  femme avait été enlevée. C’est en ce moment que Gbagbo a réalisé que quelque chose de très grave, d’orchestré se déroulait dans son pays. Puis les nouvelles ont commencé à arriver en provenance d'Abidjan, il avait pensé qu’il s’agissait d’un petit groupe de militaires insatisfaits avec qui il pouvait négocier.
Finalement il comprit que la situation était grave et nécessitait une attention plus accrue. Sa réaction a été de quitter immédiatement Rome pour rentrer chez lui. Gbagbo nous a dit qu'il allait quitter immédiatement notre pays pour se rendre à Abidjan. Abidjan lui a répondu que l’aéroport n’était pas (sécurisé?)et que son avion pouvait être abattu. Il a réalisé que les Français ne protégeraient pas l'aéroport et donc son vol. Il a été contraint de retarder son retour de 24 heures. Un geste qui lui a coûté cher. Le lendemain, je l'ai emmené à l'aeroport. Il pleuvait violemment. Un de ces orages romains qui ressemble à une tempête tropicale. Comme nous lui disions au revoir. Je me souviens qu'il a dit, "l'Italie ne peut-elle pas nous aider ? "Nous ne disposons même pas d'armes pour nous défendre". Il fit un geste de compréhension que je ne pouvais pas répondre à sa demande d'aide.

Nicoletta Fagiolo,  Le droit à la différence sur Laurent Gbagbo
Source: Aujourd’hui / N°879
civox

08:22 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Quand un "dû" devient un "cadeau"

et plus encore, une promesse non tenue...


08:12 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Dernière touche avant le congrès

Un autre contingent des hommes du lieutenant colonel Doumbia Bakari est arrivé cet après midi à Mama en provenance de Daloa avec pour consigne de bloquer tous les accès de ce village pour empêcher la tenue de l’investiture du président Gbagbo demain dans son village natal .
Avant eux des dizaines de gendarmes de l’escadron 1 de Daloa avait déjà pris le contrôle du stade du village où devait se tenir la cérémonie de demain.
« notre métier est très difficile. Même quand tu n’es pas d’accord tu es obligé d’obéir sinon je ne comprend pas pourquoi le pouvoir veut absolument empêcher cette manifestation » s’indigne un gendarme.
Un autre renchérie « même en prison le gars vous fait peur »
On verra demain jusqu’où Ouattara est prêt à arriver juste pour faire respecter ( ?) les textes du FPI qu’il aime tant .
Aigle Royal


Fête de la liberté du FPI à Mama: la jeunesse du Fpi à empêché les gendarmes d'entrer dans le village pour empêcher la tenue de la cérémonie en s'asseyant pacifiquement sur la voie après plusieurs heures de pourparlers. Les délégations continent d'affluer...
Steve Beko


 

01:38 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |