Les tueurs «ont prononcé le nom de Charb», affirme Laurent Léger, rescapé de l’attaque contre «Charlie Hebdo»

A.Ch. avec AFP

Le journaliste Laurent Léger.

Le
journaliste Laurent Léger.Les tueurs qui ont fait irruption à Charlie Hebdo ont prononcé le nom de Charb, le dessinateur et directeur de la publication qui est l'un des 12 morts de l'attentat, a indiqué jeudi Laurent Léger, grand reporter à Charlie Hebdo et rescapé de la fusillade. «Ils ont prononcé à un moment le nom de Charb, (...) je pense qu'ils le cherchaient mais de toute façon il était autour de la table», a-t-il déclaré à France Info. «Ils ont tiré dans le tas, tout simplement».

«Il était cagoulé, il était tout en noir, il avait une arme»

«J'ai vu un homme cagoulé, j'ai vu beaucoup de sang, j'ai vu la moitié de la rédaction par terre. Je me demande encore comment j'ai pu en réchapper», a-t-il expliqué, résumant son récit en trois mots: «J'ai vu l'horreur». «C'était la fin de la réunion de rédaction et tout d'un coup on a entendu quelques "pétards", puis la porte s'est ouverte, un type a jailli en criant Allah akbar», a-t-il raconté avec émotion.

«Il ressemblait à un type du GIGN ou du Raid, il était cagoulé, il était tout en noir, il avait une arme qu'il tenait par les deux mains, et puis ça a tiré, et puis l'odeur de poudre et puis par chance j'ai pu me jeter derrière une table dans une encoignure, j'ai échappé à son regard (...) et les camarades du journal sont tombés», a-t-il dit encore. (...)



20minutes.fr