Shlomit
topblog Ivoire blogs

31/05/2014

L'ogre nourri par la France dévore ses enfants en terre d'Eburnie

 (dédié à Awa Fadiga et Oxane Mandjara)

Mandjara Ouattara Oxane,
                Awa Fadiga, une femme s'immole par le feu à Abidjan 31/05/2014
Tapi dans l'ombre, nourri par des mains étrangères, la bête fut patiemment et longuement engraissée. Quand enfin elle surgit dans toute la splendeur de sa laideur, balayant tout sur son passage avec devant elle les flammes ardentes venues des confins de l'Europe ténébreuse, la foule éburnéenne se mit à trembler d'effroi, croyant sa dernière heure arrivée.

Rasséréné par ses maîtres étrangers, l'ogre se fit docile et devint berger, drapé d'attributs lui conférant grandeur et considération. En effet, ses adorateurs locaux et ses maîtres étrangers - qui espéraient en tirer de grands profits - pavoisèrent et le déclarèrent le messie de la terre d'Eburnie. L'ogre se mit alors à parcourir le monde, flatté par la magnificence des soins dont on l'entourait et de son nouveau rôle.

Mais un ogre n'est pas un humain et n'en connaît point les usages. A chacun de ses pas, son lourd appareillage qui fit tant d'effroi ne changea point et ne rassura point. Des villages et des camps de refugiés furent incendiés. Ceux qui avaient trouvé refuge dans les cités voisines de son domaine furent traqués par ses adorateurs et ramenés pour lui servir de jouets dans son cirque morbide. Ils mouraient comme des mouches. L'amour et la joie avaient fui Eburnie. L'ogre festoyait, solitaire ; et ses maîtres nourriciers - à croire leur profond silence - en étaient contents et fiers.

Le temps passa. Les victimes belles et grasses vinrent à manquer. A ses pieds ne demeuraient plus que des adoratrices belles et tendres. Ah ! fit-il. Que la nature est généreuse et ingrate à la fois ! De la chair tendre et fraîche que l'on destine à des lits que ma taille m'interdit. Mon Dieu, quelle infamie ! Quelle profonde blessure infligez-vous à mon âme !

L'ogre plein d'appétit, outrepassant ses promesses, d'un œil non point rageur mais séducteur, se pencha et attirant vers lui les âmes conquises, se mit à les dévorer les unes après les autres dans le silence béat de ses maîtres européens, qui ne savaient plus s'il fallait l'applaudir ou le maudire, l'abattre ou le caresser davantage.

Ce n'est pas une entreprise aisée que d'être un éleveur d'ogre. Difficile de savoir jusqu'où peut le mener son innocence animale. Mais quand on élève des monstres, il faut s'attendre à ce qu'ils se comportent comme tels. Les bruits de frayeur de ses proies ordinaires devraient être pour le maître des alarmes. Car il n'est pas sûr que l'on puisse bâtir sa fortune sur une terre dévastée et sans amour.

Raphaël ADJOBI
Délégué général AIRD-France
Le 29/05/2014

20:54 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

62 000 réfugiés ivoiriens vivent encore dans des pays d’asile (HCR)

Le Représentant résident du Haut commissariat des Nations-Unies pour les réfugiés (HCR) Mohammed Touré a déclaré jeudi à Abidjan que quelque 62 000 réfugiés ivoiriens qui avaient quitté la Côte d'Ivoire au plus fort de la crise se trouvent encore dans des pays d'asile. Selon M. Touré qui s'exprimait lors d'un entretien avec des médias, le HCR et le gouvernement ivoirien entendent renforcer des mesures incitatives pour encourager un retour massif des réfugiés.

Mohammed Touré a réitéré l'engagement du HCR à faciliter le rapatriement volontaire des réfugiés. "Il faut que les autorités ivoiriennes trouvent des solutions efficaces pour accompagner les mesures de retour", a-t-il noté, insistant sur une réinsertion durable des réfugiés dans le tissu socio-économique à leur retour.

Pour le responsable du HCR en Côte d'Ivoire, il convient pour les acteurs nationaux et internationaux de mutualiser leurs efforts et d'oeuvrer de manière synergique pour que les Ivoiriens réfugiés et exilés regagnent le pays, afin qu'ils viennent participer au processus de cohésion sociale.

De source humanitaire, près de 250.000 Ivoiriens avaient fui les affrontements meurtriers liés à la crise post-électorale de 2010 et 2011 et pris le chemin de l'exil vers les pays limitrophes.

Une opération de rapatriement volontaire a permis le retour de nombreux d'entre eux, mais plusieurs autres restent encore disséminés dans la sous-région.
A plusieurs occasions, le président ivoirien Alassane Ouattara a rappelé à ses compatriotes en exil que la guerre est finie et que le pays est pacifié, invitant ceux-ci à revenir au bercail pour apporter leur contribution à la relance économique et prendre leur part dans la reconstruction post-crise du pays.

Xinhua
, 30 Mai 2014

20:54 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Pressions américaines

« Mistral » comme arme-miracle pour le Congrès US

« Mistral »
            comme arme-miracle pour le Congrès US

Par La Voix de la Russie | Un groupe de congressistes américains a proposé au secrétaire général de l’OTAN « d’intercepter » les porte-hélicoptères russes « Mistral

Les parlementaires ont écrit une lettre à Anders Fogh Rasmussen en l’appelant à acheter ou prendre à bail les navires commandés par Moscou à la France. Les membres du Congrès espèrent que deux porte-hélicoptères renforceront la capacité de défense de l’Alliance et deviendront un bon signal pour le président russe en ce sens qu’il n’est pas censé bafouer les intérêts américains en Europe.Pourtant, si on regarde bien, la proposition des congressistes est une tentative de plus de mettre la charrue devant le bœuf. En effet, quel pays de l’OTAN achèterait aujourd’hui deux « Mistral » pour en équiper sa flotte ? Mais aucun !

L’Europe est à court d’argent pour les frais militaires et les budgets de défenses font l’objet de coupes sombres. Les États-Unis ne cessent de tarabuster leurs partenaires otaniens leur demander de contribuer davantage à la défense commune mais c’est comme s’ils parlaient à un mur. Certes, les « Mistral » pourraient même venir équiper la marine polonaise si Washington acceptait de débourser plus d’un milliard de dollars plus le dédit que les Français vont devoir verser à la Russie.
Mais les Français ne sont pas nés de la dernière averse et ne vendront les porte-avions à personne sauf la Russie. Après tout, la France n’a pas que les intérêts économiques mais y joue aussi sa réputation politique qui ne prévoit pas du tout d’aller au-devant des fantaisies les plus farfelues des congressistes, secrétaires d’État ou présidents américains. Par conséquent, les « Mistral » iront bien en Russie.

A propos, un groupe d’officiers de la marine russe suit déjà un stage de formation aux chantiers de Saint-Nazaire où se construisent ces navires. 400 marins russes de plus y arriveront prochainement. Il s’agit de deux équipages des navires de débarquement « Vladivostok » et « Sébastopol ». Par ailleurs, le ministre français de la défense a confirmé hier que tous les engagements contractuels seraient remplis intégralement et dans les délais fixés.

 la voix de la russie

20:54 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Sur le livre à paraître

«JE VEUX LA VÉRITÉ ET LA JUSTICE»

LG
                10367797_633874893355329_501490392647747073_n.jpg

30/05/2014

La vérité, rien que la vérité. Telle est l’attente de Laurent Gbagbo. Arrêté le 11 avril 2011 et remis le 30 novembre de la même année à la Cour pénale internationale (CPI), le président déchu ivoirien séjourne à la prison de Scheveningen, à La Haye. Le 5 décembre 2011, à l’audience dite de comparution initiale, Laurent Gbagbo disait : «Maintenant que je suis là, on va aller jusqu’au bout». « Je vais voir quels sont les éléments de l’accusation, et les confronter à ma vérité».

Le 13 juin 2014, Laurent Gbagbo sera face aux juges de la CPI pour l’audience de confirmation ou non des charges. Selon le mandat d’arrêt émis à son encontre, le pensionnaire de La Haye aurait engagé sa responsabilité pénale individuelle, en tant que coauteur indirect, pour quatre chefs de crimes contre l’humanité : a) de meurtres, b) de viols et d’autres violences sexuelles, c) d’actes de persécution et d) d’autres actes inhumains, qui auraient été perpétrés dans le contexte des violences postélectorales survenues sur le territoire de la Côte d’Ivoire entre le 16 décembre 2010 et le 12 avril 2011.

Laurent Gbagbo a donc cosigné, avec le journaliste français François Mattei, un livre intitulé: «Je veux la vérité et la justice» mais qui sortira le 19 juin, en France, aux Éditions du moment.

Ferro Bally, journaliste indépendant
pris sur le Blog de l'AIRD


http://san.capitalafrique.com/imatin.net/journaux/images/20140530-lenouveaucourrier-1040.jpgLe journaliste français, François Mattei, a co-signé un livre avec le président Laurent Gbagbo. Cet ouvrage intitulé « Je veux la vérité et la Justice » sortira le 19 juin prochain en France aux éditions du moment.
«Cette maison d’édition a été créée en 2006 par Yves Deral, ex-directeur de l’hebdomadaire Tribune juive et ancien Grand Reporter à la rédaction du Nouvel Economiste », écrit la publication la lettre du continent, dans son édition n°683 du 28 mai 2014, qui a livré l’information relative au premier livre collectif de Gbagbo et mattei. « Ancien directeur de la rédaction de France Soir, François Mattei, affirme qu’il a rencontré à plusieurs reprises ces derniers mois au parloir du pénitencier Inrichtingen Haaglanden à La Haye où l’ex-président ivoirien est détenu depuis novembre 2011 », précise la lettre du continent. Qui présente cet ouvrage comme un livre-enquête sur Gbagbo.

Il faut préciser que «Je veux la vérité et la Justice» sortira en librairie quelques jours après le verdict de la Cpi sur la confirmation ou non des charges contre le président Laurent Gbagbo qui est détenu à la Haye depuis le 30 novembre 2011. Cette audience importante aura lieu le 13 juin 2014.
La date de la sortie du livre, le 19 juin, montre clairement qu’il ne s’agit pas d’influencer la décision des juges de la Cour pénale internationale (Cpi). Respectueux du droit et du pouvoir judiciaire, Gbagbo n’a jamais tenté d’influencer les juges dans l’exercice de leur charge.
 
C’est à juste titre que durant les dix années qu’il a passées au pouvoir en Côte d’ivoire, confronté au perpétuel coup d’état et à la rébellion armée, il n’a jamais instrumentalisé la justice ou instaurer une « justice des vainqueurs » pour bâillonner ses opposants. Comme Alassane Dramane Ouattara le fait aujourd’hui. Père de la démocratie en Côte d’ivoire, Gbagbo a réclamé hier le recomptage des voix et le respect des institutions pour mettre fin à la crise postélectorale. L’armée française l’a renversé pour installer Ouattara. bien que dans les serres à la Haye, il continue de réclamer le triomphe de la vérité et de justice sur ce qui s’est passé en Côte d’Ivoire.
Sera-t-il entendu ?
Didier Depry

20:54 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Alassane Ouattara à Accra pour un sommet extraordinaire de la CEDEAO

Magellan reprend de la hauteur...pour quelques heures seulement

le chef sur le départ pour ACCRA
DepartPublié le vendredi 30 mai 2014  |  APA
Abidjan (Côte d’Ivoire) - Le Chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara se rend, vendredi, à Accra au Ghana, pour prendre part au sommet extraordinaire des Chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Selon le service de communication de la présidence ivoirienne, Alassane Ouattara quittera Abidjan à 10 h00, Gmt et heure locale pour la capitale ghanéenne où se tiendra ce sommet extraordinaire de la CEDEAO, consacré à la situation au Mali et au Nigeria. Le Président Ouattara regagnera Abidjan le même jour.

La crise malienne marquée récemment par la reprises des violences au Nord du pays, sera en bonne place de ce sommet. Le président malien Ibrahim Boubacar Kéïta a dénoncé une collusion entre groupes rebelles et terrorisme international dans ces violences qui ont fait plusieurs dizaines de victimes à Kidal, à l’extrême Nord-Est de son pays.

S’agissant du Nigéria, les Chefs d’Etat de la CEDEAO évoqueront la situation des lycéennes enlevées à Chibok dans l’Etat de Borno par la secte islamiste Boko Haram et lanceront un appel à la mobilisation internationale pour venir à bout de ce fléau.

Le 44è sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO qui s’est tenu fin mars dernier à Yamoussoukro, la capitale politique et administrative ivoirienne, a élu le Président Ghanéen, John Dramani Mahama à la tête de l’organisation sous-régionale en remplacement de son homologue de la Côte d’Ivoire Alassane Ouattara.

LS/APA abidjan.net

20:54 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

30/05/2014

Prochaine sortie d'un livre de Laurent Gbagbo

19 juin 2014, un journaliste français sort un livre, fruit de ses entretiens au parloir de la prison avec Laurent GBAGBO, l'ex-président ivoirien.
Emmanuel Altit le principal avocat du détenu a lu et relu chaque page de ce livre cosigné par Laurent GBAGBO himself.
Disponible en annonce sur le site de la FNAC ou les commandes peuvent déjà se faire.

Info signée Le Nouveau Courrier
_________________________

Date de parution 19/06/2014
Editeur Du Moment

Je veux la vérité et la justice

Laurent Gbagbo (Auteur), François Mattei (Auteur) - Essai (broché)

18€96
19€95 Economisez 5%

Article en pré-commande, livraison prévue à partir du 19 juin 2014


18:54 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

DE LA DIALECTIQUE DES COURANTS AU SEIN DU FPI

C'est vendredi 30 mai et donc bonjour à la Côte d'Ivoire qui s'immole en émergence...

DE LA DIALECTIQUE DES COURANTS AU SEIN DU FPI...

Adolescent j'ai suivi la guerre des courants au sein du FPI au lendemain du multipartisme. Gbagbo était certes le secrétaire du parti et donc le premier responsable, mais il était combattu de l'intérieur par d'autres camarades de combat qui pensaient qu'il était trop conciliant à l'égard du pouvoir d'alors.

Ce combat interne a suscité le départs de plusieurs, voire même la création d'un autre parti tel le FPI-renaissance du très respecté et respectable ministre Ahoua Donmello, pour ne citer que celui-ci. Cela dit, les conflits internes au parti, les désaccords dans la stratégie commune au sein du FPI ne datent pas d'aujourd'hui.

Si Mamadou Koulibaly a claqué la porte après le 11 avril 2011, au delà des intentions qui habitaient son esprit, cela est dû au fait qu'il n'avait pas su convaincre ses camarades dans sa démarche.

Aujourd'hui le président Pascal Affi N'Guessan est confronté à des oppositions internes et les supputations vont bon train sur son compte. Quand nous lisons les écrits d'un camarade comme le ministre Lazare Koffi Koffi qui se veut sans doute le porte parole des cadres du fpi en exil, on peut déduire que la guerre des courants est une réalité: ces derniers voient dans les actions du camarade Pascal Affi un dessein inavoué au détriment de la personne de Laurent Gbagbo.

Face à cette dialectique des courants et des stratégies, comment sauver le FPI? Heureusement que le génie de Laurent Gbagbo a bien voulu remettre le destin du parti aux mains des militants de base symbolisé par le comité central.

Rien ne pouvant se décider sans l'aval de ce comité central , pourquoi ces attaques, accusations et supputations en l'état actuel des choses contre l'ancien prisonnier de bouna? Il est d'ailleurs urgent pour les responsables de ce parti de reprendre le contenu du 8e congrès et d'en faire leur boussole.

Aussi, pour mettre fin à cette cacophonie musicale, le camarade président affi n'guessan doit donner une visibilité et une lisibilité à sa démarche afin de créer un consensus autour de sa stratégie pour la libération de Laurent Gbagbo, le retour des exilés et la reconquête du pouvoir d'État.

Tout ceci passe par une bonne communication. Et malheureusement à ce stade le FPI est encore loin du compte malgré sa panoplie de secrétariat chargé de ceci ou de celà...

C'était Loving Gbagbo Koudou depuis sa tanière.

18:46 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Recensement, le FPI tarde à lever le mot d'ordre de Boycott

Grosse colère du négociateur en chef Ahoussou

30 mai 2014  |  L’intelligent d’Abidjan
DialogueSelon nos informations, le gouvernement n'est pas content du Fpi. Le premier ministre Ahoussou Jeannot pourrait se faire l'écho de la mauvaise humeur des autorités ivoiriennes, qui apprécient très peu, les ‎atermoiements du Fpi, au sujet de la levée du mot d'ordre de boycott du recensement. Dans l'attente du comité central prévu ce samedi, le secrétariat général du parti, a accepté le principe de la levée du mot d'ordre de boycott, à deux conditions: la suspension de l'opération en cours, et la reprogrammation d'un autre recensement pour Novembre 2014. " Mais ce sont quand même 15 milliards de Fcfa qui ont été engloutis dans le RGPH 2014 ! Nous devons donc trouver encore 15 milliards sinon plus! Non, pas question", peste un responsable gouvernemental, qui assure que le négociateur en chef Ahoussou Jeannot, réputé pour ses positions modérés à l'égard du Fpi, n'est pas content que les efforts et la bonne volonté du gouvernement, soient encore mis à mal, par les conditions du Fpi.

"Au niveau du dégel des comptes, le gouvernement va encore voir ce qui peut être fait. Comme un nom était revenu deux fois, nous sommes en train de chercher à compléter la liste. Avec le Ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur et le Garde des Sceaux, le Premier ministre Ahoussou est en train de voir, pour sortir le premier lot des 150 détenus à libérer. Ils disent qu'ils doivent tenir compte des avis de la base. Mais si c'était cela, si on n’écoutait que notre base, aucun compte ne serait dégelé, ni aucun prisonnier libéré. Certes leur base a suivi le mot d’ordre, mais ce n'est pas la base qui avait pris la décision. Donc, il ne s'agit pas d'un référendum, ni des états généraux à faire pour lever un mot d'ordre", a ajouté notre interlocuteur qui souhaite que le Fpi soit plus raisonnable et plus responsable. Sur la question de la demande de la levée du mot d’ordre de boycott, comme aveu du poids du Fpi et de l'échec du recensement, une source proche de la négociation assure qu'il n'en est rien, et tente cette explication:" Le président et le gouvernement ont agi de façon responsable et dans l'intérêt de tous les Ivoiriens. Le recensement n'est pas une affaire politique, mais un processus technique. Nous avons compris que le Fpi en a fait une affaire politique, et voulait montrer qu'il existe, qu'il doit être écouté. Nous avons compris qu'il s'agit d'état d’âme, que le gouvernement doit dépasser.


Les données actuelles du terrain sont positives et relativement acceptables. Mais nous voulons atteindre un taux maximal, en notant que les problèmes techniques et organisationnels sont plus impactants que le mot d'ordre de boycott lancé par le Fpi. Il s'agit d'une démarche d'humilité ‎et de modestie. Le Fpi devrait saisir la perche". Bien relancé, le dialogue pourrait à nouveau déraper ou être bloqué si ce Samedi, le Fpi maintenait la ligne dure en refusant de lever sans conditions le mot d'ordre de boycott, alors que le gouvernement reste favorable à des ajustements et à des prorogations ciblées et limitées de l'opération dans les régions et zones ayant perturbé l'opération de recensement.

Jean Simon Baar
L'intelligent d'Abidjan

14:50 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Le malaise est grand au FPI

Le malaise est grand au FPI. Les cadres rentrés d’exil sont soupçonnés d’avoir pactisé avec l’ennemi Car leur retour au pays s’est fait hors du cadre légal des discussions entre le pouvoir et le FPI. Chacun a dû négocier directement son retour au pays avec le pouvoir mais comme très souvent dans ce genre de discussions il faut des compromis où chaque partie est appelé à donner quelque chose la question légitime qui se pose est la suivante qu’ont-ils cédé au pouvoir pour que celui-ci abandonne les mandats d’arrêts qu’il avait lancé contre certain d’entre eux ? Ou bien pour qu’il dégel le compte de quelque uns parmi eux ou encore assure leur sécurité alors que les arrestations arbitraires continuent dans le pays?

Es que le pouvoir en discutant ne cherchait pas à contourner le FPI qui avait des revendications beaucoup plus lourdes ? Ou bien n’a-t-il pas voulu créer un malaise au sein de ce parti car il savait quand discutant individuellement cela créerait une suspicion au sein du parti au point de créer des clans qui l’affaibliraient ??Le PDCI d’Henri Konan Bedié a connu cet épisode de la politique avec Laurent Dona Fologo qui cherchait à ravir la présidence du parti au sphinx de Daoukro alors que ce dernier était en exil suite au coup d’état de 1999.Le Rdr de Ouattara a connu aussi cet épisode avec Zemoguo Fofana alors qu’ADO était lui aussi en exil.

Aujourd’hui c’est au tour du FPI de traverser cette étape alors que son leader naturel est déporté à La Haye. Nous somme en politique et le parti au pouvoir joue son rôle qui est d’affaiblie l’opposition. C’est au FPI qu’il revient de résister comme l’ont fait hier le PDCI et le RDR.

Comme KKB et Yayoro hier ,Navigué a un rôle majeur à jouer car sa réussite à la tète de la JFPI lèvera les soupçons qui pèse sur lui et ses camarades rentrés d’exil.
Il doit absolument faire mentir la rumeur car quelque soit nos embussions la libération de Laurent Gbagbo doit être la priorité.
Dieu veille sur nous. La lutte continue !
Ombre Noire


14:38 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Émission "Devoir de Vérité" sur Canal 3 Monde:

LE RÉGIME IVOIRIEN MENACE LA CHAINE INTERNATIONALE DE TÉLÉVISION BASÉE AU BÉNIN

Le régime d’Alassane Ouattara est décidément allergique à la diversité d’opinion. Après avoir échoué à corrompre la chaîne satellitaire camerounaise, Afrique média, c’est désormais la chaîne béninoise Canal 3 monde qui est dans son viseur. En cause, la diffusion sur cette chaîne de deux programmes dénommés : «Devoir de vérité et Devoir de Vérité Actu » depuis le 23 février dernier. Des émissions qui visent à restituer la vérité sur ce qui s’est passé en Côte d’Ivoire durant la gouvernance du président Laurent Gbagbo y compris pendant la crise post-électorale. et le gouvernement ivoirien n’y va pas de main morte pour obtenir gain de cause.

Pressions politiques, diplomatiques, menaces de procès etc. tout y passe. Selon des informations de sources crédibles, le régime Ouattara a envoyé dans ce mois de mai, deux missions en vue d’obtenir la suppression desdites émissions. La première, du 12 au 14 mai, conduite par un membre du ministère de la communication a tenté en vain d’obtenir du gouvernement béninois, la suppression de ces programmes au motif qu’il s’agit d’une « manœuvre de déstabilisation du régime Ouattara ». Les autorités béninoises qui l’ont reçu lui ont plutôt indiqué la voie du droit de réponse. En réalité, les autorités béninoises ne voient pas vraiment en quoi, une émission qui privilégie les faits, rien que les faits, pourrait déstabiliser un Etat. En plus, l’envoyé du régime Ouattara n’a apporté aucun argument solide au soutien de sa demande. Une autre mission a suivi. Elle était conduite par un conseiller technique au ministère ivoirien de la communication. D’origine béninoise, il paraissait plus apte à réussir. même démarche, même réponse: niet. Alors, l’envoyé du régime ivoirien a cherché à savoir qui est derrière cette production. Comme si la signature du la chaîne Canal 3 monde ne suffisait pas.Mais le régime ouattara ne veut pas rester sur ces échecs. il veut obtenir gain de cause, coûte que coûte.

Le dernier émissaire a pris contact avec un avocat béninois en vue d’intenter un procès diffamation contre la chaîne Canal 3 monde. Mais en attendant, c’est maintenant le ministre des Affaires Etrangères de la Côte d’ivoire qui se rend au bénin avec pour motif officiel la signature d’accords de coopération avec le Bénin.

Mais les observateurs voient derrière ce déplacement une astuce pour mettre davantage de pression sur les autorités béninoises afin qu’elles ordonnent l’arrêt de la diffusion des programmes visés. Parallèlement, le gouvernement ivoirien invite le patron de la chaîne en Côte d’ivoire. Alors qu’il y a peu, un haut responsable ivoirien du monde des médias avait refusé de recevoir cet homme qui voulait lui présenter les ambitions de sa chaîne. Est-il subitement devenu fréquentable ? Apparemment les émissions «Devoir de Vérité et Devoir de Vérité Actu» ont opéré un grand miracle. il n’est cependant pas certain que les responsables de la chaîne Canal 3 monde cèdent au chant de sirènes. Puisque, de bonnes sources, les programmes qui sont dans le viseur de régime ivoirien ont réussi, en quelques semaines, à augmenter de façon significative l’audience de la chaine.

Augustin Kuyo, Notre Voie du 30 Mai 2014 page 4
Douayoua Lia Bi

14:22 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (2) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

recensement... reporté jusqu'au 14 juin !

" On ne sait pas pour quelle raison objective que le gouvernement de Magellan vient de proroger jusqu'au 14 juin prochain le recensement général de la population et de l'habitat. C'est curieux quand même! Quand tout le monde s'accorde à dire qu'il y a un échec patent de cette opération. Finalement à quoi sert cette prorogation? Mais diantre, pourquoi insister? Lorsque la majorité de la population refuse de se faire recenser et qu'elle obéit au mot d'ordre de boycott du parti majoritaire de Côte D'ivoire qu'est le Fpi.
Que cache réellement le gouvernement de Magellan? Pourquoi ne pas tirer les conséquences de cet échec et arrêter l'opération? Peut être que ce n'est pas faux, ceux qui disent que la gouvernement de Magellan veut justifier l'argent détourné et gaspillé ailleurs. Et pendant que les ivoiriens s'évertuent à chercher leur pitance quotidienne parce qu'ils sont confrontés à la cherté de la vie, Magellan et son gouvernement ne se soucient même pas pour chercher des solutions idoines mais au contraire ils sont préoccupés par une opération qui pouvait attendre. Franchement! "

07:30 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

De la nullité des journalistes africains / Réponse au successeur de Sarkozy

De
              la nullité des journalistes africains / Réponse au
              successeur de SarkozyLes journalistes Africains n’ont pas le niveau ». C’est le gourou d’Ali Bongo, Richard Attias, qui l’affirme, rejoignant ainsi l’homme dont il a hérité de l’épouse, Nicolas Sarkozy, dans l’exercice de l’insulte aux Africains, sur leur terre, en leur prenant leur argent ; ça il faut le faire. Sarkozy avait affirmé à Dakar que l’Africain n’était pas suffisamment entré dans l’histoire, dans une allocution émaillées de clichés racistes. Face à cet affront, de prestigieux intellectuels venant de différents pays africains, publièrent un ouvrage dont le titre est : L'Afrique répond à Sarkozy : Contre le discours de Dakar, dans lequel ils dénonçaient ce discours arrogant, paternaliste, néocolonialiste, fumeux, archaïque, ringard et démagogique. Ces intellectuels refusaient à Sarkozy de venir en Afrique prononcer un discours fait d'appréciations erronées sur les africains. Ils lui répondirent dans un exercice magistral de dignité humaine. Voici qu’à Libreville, Richard Attias s’est permis d’affirmer que les journalistes Africains n’étaient pas au niveau. Mais de quoi parlait-il ? Qu’est-ce qu’Attias connait du journalisme ? Comme le firent ces intellectuels qui répondirent à Sarkozy, cette insulte aux journalistes Africains par Attias doit recevoir quelques bonnes répliques. Nous en donnons la nôtre ici.

L’Afrique est un énorme continent qui fait 30 millions de Kilomètres carrées, et est beaucoup plus grand que les Etats-Unis, la Chine, l’Inde et l’Europe Occidentale, réunies. L’Afrique compte 53 pays et des dizaines de milliers de professionnels en tout genre ; des médecins, de ingénieurs, des enseignants et… des journalistes, beaucoup de journalistes. Sur quelle base repose l’assertion de Richard Attias que les journalistes Africains n’ont pas le niveau ? Et ce fameux niveau, Attias le mesure comment ? Attias a-t-il une connaissance du journalisme Ghanéen, Nigérian, Malgache, Sud-Africain ou Kenyan ? Ce blog peut informer Richard Attias que le continent Africain regorge de journalistes compétents, ayant une maitrise intellectuelle de leur sujet et ne correspondant pas du tout à la description qu’en fait Richard Attias.
Le journalisme est un métier important dans une société, une vocation. Ce n’est pas pour rien qu’on le nomme communément le "quatrième pouvoir", en plus des trois premiers qui furent identifiés par Montesquieu, l’exécutif, le législatif et le judiciaire. En démocratie, le journalisme joue un rôle capital dans la défense des libertés. Mais naturellement, le journalisme n’est qu’un métier comme les autres, en ce sens qu’il existe d’excellents journalistes comme il existe de bons maçons et de bons ingénieurs ou médecins ; et il en existe aussi malheureusement de moins bons, des minables. Le rôle du journaliste est de véhiculer l’information ; de fournir l’information au lecteur, à l’auditeur ou au spectateur/téléspectateur. Ce travail consiste donc à relever des faits, des idées, des opinions puis à les analyser et à les synthétiser avant de les présenter à l’auditoire. Ainsi vu, le journalisme est assez proche de la fonction de professeur, du rôle de formateur, car il permet à ses lecteurs, auditeurs et spectateurs de connaître des faits qui vont les aider à comprendre le monde dans lequel ils vivent. Sur ce point, chers lecteurs, L’Afrique en général, et le Gabon en particulier, ont des journalistes d’excellence qui remplissent pleinement cette mission.

L’Afrique n'est certes pas le continent le plus avancé technologiquement. Les Africains ne sont certes pas les plus riches par tête d’habitant, mais cela ne doit pas laisser croire que les Africains acceptent de se laisser insulter chez eux, par n’importe qui. Il y a, c’est vrai, des journalistes Africains lamentablement minables ; nous en avons quelques-uns au Gabon, malheureusement. Mais l’excellence journalistique est aussi évidente en Afrique, pour qui se donne la peine de lire la presse Africaine. La multinationale d’information Américaine, CNN, décerne chaque année le Prix du Journalisme Africain. C’est un prix qui couronne l’excellence journalistique en Afrique. Les finalistes de 2014 sont connus et vous pouvez aller sur le site de CNN vous rendre compte de qui il s’agit, vous aurez beaucoup de peine à imaginer que quelqu’un comme Attias puisse traiter des professionnels de ce calibre de ne pas être au niveau.

Il y a de grands quotidiens en Afrique qui font un travail d’information remarquable. L’Afrique du Sud a The Independent, The Mail and Guardian et The Financial Mail, qui sont largement du niveau journalistique des meilleurs quotidiens occidentaux et ont des staffs negro africains. On ne peut donc pas dire que leurs journalistes manquent de niveau. Au Botswana, il y a le quotidien The Voice qui est réputé très bon. Au Cameroun, il y a Le Messager et Mutations qui ont toujours présenté un bon contenu. Au Gabon, il y a Echos du Nord qui se distingue. Au Ghana, il y a The Daily et The Mirror qui sont reconnus comme excellents. Au Kenya il y a The East African Standard, The Nation, The Kenyan Times, qui régulièrement sont considérés comme étant parmi les meilleurs journaux en Afrique. Au Nigeria, il y a le célèbre quotidien Vanguard et le non moins célèbre The Guardian, que personne ne pourrait soupçonner d’incompétence. Au Sénégal, tout le monde connait la qualité du quotidien Le Soleil qui dépasse largement les frontières de ce pays. Parlant justement du Sénégal, nous ne pensons pas qu’Attias peut nous faire la démonstration que le célèbre Adama Gueye soit notoirement incompétent. Tous les journaux Africains cités plus haut, jouent pleinement leur rôle dans la fourniture d’une information de qualité à leur auditoire Africain. Que peut-on leur demander de plus ? De plaire à Attias ?

Quand Attias dit que les journalistes Africains ne sont pas au niveau, lit-il les journaux africains ci-dessus ? Est-il capable de démontrer que leur contenu soit en deçà des attentes qu’on devrait avoir à ce niveau ? Mais nous soupçonnons le courroux d’Attias envers le journalisme Africain d’avoir son origine dans le rejet de son New York Farine Africa par une grande partie de ces journalistes qui connaissent bien les problèmes de l’Afrique et savent que ce n’est pas en amenant des célébrités se faire photographier avec Ali Bongo, qu’on développera ce continent. Des charlatans, il y en a beaucoup eu en Afrique et les africains ne mordent plus à l’hameçon…, désolé Monsieur Attias, personne ne croit en votre connerie de New York Farine Africa !
Photo - dr Texte - Charlie M.
Le grigriinternational

pour mémoire, relire également l'article d'Eliahou Abel sur Richard Attias : "accompagner l'Afrique" : Richard coeur d'or noir au secours de l'Afrique

01:22 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

29/05/2014

Immolation de Mandjara Ouattara et irresponsabilité de Dramane



Où sont passés les avions médicalisés qui auraient permis que Mandjara Ouattara ne meure pas dans un hôpital sous équipé, dont l'annonce d’une fermeture prochaine a été faite par le gouvernement ....

Pourquoi l'avoir isolé de tout contact, même ses parents biologiques n'avaient pas droit aux visites, pour nous annoncer ensuite sa mort, alors que le pronostic vital n’était pas engagé...


"émergence 2020 mythe ou leurre"

Ouattara a "assassiné" Mandjara Ouattara’’


C’est un crime que, Ouattara et ses sbires ont conçu, planifié et exécuté à la lettre mais pas de main de maître. Car un crime n’est jamais parfait...
C’est le signe annonciateur de la fin de Ouattara lui-même, Il a ‘’suicide la jeune fille parce qu’il ignorait qu’en le faisant il annonçait sa propre mort, politiquement et cliniquement…L’ignorance étant la mère de tous les vices, il s’est fatalement fourvoyé.
Mandjara ne s’est pas suicidée, elle dans toute la splendeur de la dignité humaine pour sauver l’honneur de tout un peuple avachi et avili par une horde de barbares conduits par un être dont il ne reste rien d’humain sinon l’enveloppe dont il était vêtu… A preuve la lettre adressée par la Dame avant de poser son acte…Tout est symbole dans sa procédure, elle le remet à la nièce de Ouattara; les vrais Malinké comprendront hautement ce symbolique; généralement, la nièce porte le nom de la mère du concerné…car considérée comme tel dans la société Mandingue …la Dame était une fine lettrée malgré l’apparence de vie sulfureuse qu’elle affichait.
Même s’il y a eu tentative de la part du loubard danseur de "Dombolo " et son torchon de canard de ragots de bas étages caniveaux de vouloir salir sa mémoire en parlant de son acte comme un dépit amoureux…
Je ne pourrai passer sous silence l’acte exceptionnellement digne et courageux du journaliste émérite Touré Moussa pour rétablir la vérité…
Et il a eu raison car dans l’exécution de leur plan, Ouattara et affidés avaient été surpris par les réactions des Ivoiriens de tous bords, de toutes ethnies, de toutes régions, et de toutes races…
Ils ont planifié de faire disparaître son journal Facebook, avant de l’achever par la suite à l’hôpital, pour ensuite refuser toute autopsie.
Ce faisant, planifier son inhumation minute par minute, loin de tous regards à Ouangolodougou, alors que le tout Abidjan s’apprêtait à lui rendre hommage… Sans autopsie, sans sépulture digne, c’est toute la laideur du pouvoir Ouattara mise à nu.
Les Affousatou Bamba, les Anne Houleto, les Koffi Raymonde prêtes à user abusivement des avions de l’Etat à travers la sous-région pour des futilités, des banalités à la mesure de leurs légèretés ; n’ont même pas osé aller porter un quelconque soutien à une Dame comme elle qui luttait contre la mort…

Wait and see…


Ouattara a décidé d’en finir avec la Dame qui en savait trop puisqu’il aurait pu la faire évacuer à l’étranger dans un hôpital spécialisé, avec ses multiples avions médicalisés afin de la sauver… Non, il s’est plutôt acharné à la faire taire à jamais…
Ouattara a bel et bien ‘’assassiné’’ Mandjara sur l’autel de ses ambitions politiques.

Mandjara, tout comme le Christ, tu es morte a 33 ans, après avoir accompli ta mission, celle d'éveiller les consciences sur la laideur d’un pouvoir que tu servais servilement avec ta bonne foi empreinte de NAÏVETÉ...
tu as laissé des traces…Seule l’histoire de la nouvelle côte d’ivoire saura te réhabiliter…
Dieu est ton seul juge…et mash’ allah saura faire la part des choses quand tu y seras…


"la ilaha illallah al-azimul-halim!
la ilaha illallah rabbul’archil-azime!
la illaha illallah rabbus samawati
wa rabbul-ardi warabbul-‘archil-azime!"
Traduction
il n’y a point de divinité en dehors d’Allah le sublime’ le longanime et le seigneur du sublime trône.
il n’y a point de divinité en dehors d’Allah, seigneur des cieux et de la terre et noble trône.

 

Adieu Mandjara………que la terre te soit légère


Marie Chantal Ozoua (Sur les chemins de l’exil, Accra le 28 Mai 2014)


19:44 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les Nuls au pouvoir n'ont pas besoin de connaitre le droit

QUESTIONS POUR UN CHAMPION...

Le Sinistre de la Justice et des Droits de l'Homme de Dramane, Gnrinnéma Coulibaly vient de dire ceci:
" Un camp pénal est un établissement pénitencier pour les personnes condamnées à de grandes peines d'emprisonnement".

QUESTIONS:
1. Devant quelle juridiction Jean-Yves Dibopieu et le Commandant Abéhi ont-ils été jugé?

2. Quel est le juge qui a présidé leur jugement?
3. De combien d'années d'emprisonnement ont-ils écopé chacun pour se retrouver au Camp Pénal de Bouaké?

Senateur Akenon

19:26 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

à propos de la manifestation du 5 juin 2014

LES PRO-OUATTARA SE TUENT PAR LE FEU: ATTENTION DANGER !

Dans aucun parti sérieux au monde, une structure spécialisée ne prend l'initiative d'organiser une manifestation qui engage la vie de la nation sans que cette initiative ne rentre dans la stratégie globale de la direction de ce parti. En général, les structures issues des partis politiques ont certes l'autonomie d'organisation mais elles ne sont pas indépendantes vis-à-vis de leurs directions du point de vue de l'organisation de leurs activités.
En ce qui concerne la JFPI, sachez chers amis que toutes les manifestions organisées jusque là par Koua Justin et ses camarades de la JFPI sont des manifestations cautionnées par la direction du FPI. Ça été ainsi avant Koua et Navigué, ça sera ainsi après nos deux jeunes frères. Surtout, dans une situation aussi critique que celle que traverse la Cote d'Ivoire, c'est même les directions des partis qui prennent certaines initiatives des manifestions de leurs structures spécialisées. C'est une question de responsabilité.

Le Secrétaire National de la JFPI, quelque soit son courage, n'est pas responsable devant le peuple de Cote d'Ivoire. Le Président du FPI l'est par contre; parce que c'est au FPI que l'Etat de Côte d'Ivoire a délivré un récépissé lui reconnaissant la qualité de parti politique qui aspire à prendre le pouvoir et à le gérer pour le bonheur des ivoiriens.
C'est dire que si une structure quelconque du FPI ou d'un parti légalement constitué autre que le FPI commet une faute c'est la direction de ce parti qui assume devant l'Etat au nom du peuple ivoirien.
La manifestation du 5 Juin n'est pas celle d'une personne, mais de la JFPI au nom du Front Populaire Ivoirien et donc de tous ceux qui aspirent au changement en Cote d'Ivoire.Kone Navigue ne peut à lui tout seul annuler une telle manifestation. Même le Bureau National JFPI ne peut le faire. C'est la direction du FPI seule qui peut le faire en fonction des priorités du parti qui sont, elles aussi, guidés par les priorités de tous les ivoiriens.
La manifestation du 5 juin n'est donc pas une petite affaire, mais une affaire qui engage toute la nation et qui va même au delà du FPI; c'est l'affaire de toutes les couches sociales ivoiriennes qui n'arrivent plus à contenir la misère appelée Dramane Ouattara. Ce sont ces hommes et ces femmes qui sont attendus à la Place de la République le 5 Juin 2014; leurs voix comptent. La Direction du FPI doit les écouter. C'est comme ça dans les partis sérieux. C'est comme ça au FPI.

Alors chers amis qui veulent ramener la manifestation du 5 Juin 2014 aux jeunes frères Koua et Navigue, pardonnez, ils faut laisser ce débat. Il y a plus important devant. Dans notre pays, les pro-Ouattara qui rêvaient hier d'une Cote d'Ivoire émergente avec eux, se tuent par le feu aujourd'hui. La mort par l'arme ne faisant plus sensation, les gens ont décidé de se brûler eux-mêmes.

Et devant ce drame, leur gouvernement nous dit qu'il n'est pas intéressé, à défaut de nous affirmer sa réjouissance.
Quand un monstre commence à manger ses propres enfants, il y a problème, il y a danger à l'horizon. Il faut scruter l'horizon pour ne pas encore être surpris. C'est ça qui est important pour nous,c'est ça qui est important pour la Cote d'Ivoire.
Pour le 5 Juin, restons à écoute de la direction du FPI.
Bonne journée à vous, la lutte continue.
Arsene Dogba

19:14 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Quand la police sénégalaise dédouane un voleur sénégalais

et rejette le plaignant ivoirien

Un de mes amis FB, un ivoirien, comptable dans une grande entreprise en bâtiment à Dakar, a été agressé, son smartphone a été irrémédiablement cassé, mais l'agresseur, un sénégalais, a eu grain de cause contre le plaignant, un "étranger"...

Ce matin vers 07h j ai été victime d'une agression de la part d'un apprenti de car rapide - comme chez nous les gbakas - et ce devant des policiers des parcelles assainies. La police me demande à moi et à mon agresseur de les suivre au commissariat qui se trouve tout juste à deux pas. Chose que je fais; arrivé à l'interieur, je passe plus de 30 minutes à attendre et au bout de quelque temps sans autre forme, mon agresseur est relâché.

Je demande des explications et la police me demande de porter une plainte contre x et je leur dit que je n'arrive pas à croire ce qui se passe et je leur demande le pourquoi de la liberation de mon agresseur et les policiers me demandent de faire ce que je veux.

Je veux un max de partages; je veux que justice soit faite.
je vous envoie les photos de mon agression".
Niamke Bile


18:58 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

BHL s'exprime aussi sur la France !

Pour un gouvernement d'union nationale, par Bernard-Henri Lévy

Le Monde.fr |

La France est en péril. Un quart de nos compatriotes ont voté pour le pire. Ils ont choisi le parti, non seulement de l'anti-Europe, mais de l'anti-France. Ils ont fait le pari, non d'une autre politique, mais du nihilisme, de la haine, et de la destruction méthodique de ce qui fait lien entre les Français.

Mme le Pen, on ne le rappellera jamais assez, est l'héritière d'une longue tradition de défaitistes, de traitres à notre histoire, d'admirateurs et alliés des dictateurs, qui ont fait le malheur de la France. Hier soir encore, en ce funeste 25 mai qui restera dans les annales comme un jour de chagrin et de pitié, elle et ses acolytes cachaient mal leur impatience de mettre à bas notre Constitution, nos institutions, nos traités ainsi que tout l'appareillage d'usages et de lois qui fondent la solidarité entre les Français.

Face à ce désastre, qui touche toutes les familles politiques et morales du pays, l'heure n'est plus à l'antifascisme incantatoire. Elle n'est plus davantage aux vaticinations sur la « désespérance sociale » et le « message de colère » dont ce vote témoignerait.

La seule réponse à la mesure de l'événement sera le rapprochement, par-delà les frontières des partis et des sensibilités, de toutes celles et ceux qui refusent l'idée d'un parti factieux maître du jeu ainsi que la perspective de voir ce parti, un jour futur, accéder à d'autres responsabilités.

Il faut imaginer, face au double défi de l'extrême-droite triomphante et de la crise qui, de fait, frappe nos concitoyens, un gouvernement d'union nationale rassemblant, qu'ils viennent de droite ou de gauche, des hommes et femmes de bonne volonté résolus à mettre entre parenthèses la guerre, désormais fratricide, des républicains.


16:20 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

tentative d'enlèvement

Le camarade Samba David vient d'échapper de justesse à un enlèvement au pont de la Sideci dans la commune de Yopougon n'eut été la vigilance et la promptitude des jeunes de ce lieu.
Il est 18 heures environs quant le camarade Samba David en transit sur le pont reliant le quartier Sideci à celui de Niangon marqua un arrêt afin de saluer des amis qu'il venait de repérer. La causerie battant son plein,trois hommes arrivés à son niveau lui intiment l'ordre de les suivre sans toutefois donner de raisons. Ne comprenant rien à ces agissements, Samba David qui voulait en savoir davantage a été freiné par un quatrième qui s'exprimait en langue Malinké, qui a voulu le prendre de force mais c'était sans compter avec ténacité du camarade.

Alertés,les jeunes du coin qui connaissent très bien le camarade Samba David sont arrivés en grand nombre pour lui prêter main forte. Avec la très grande affluence des riverains et autres passants,les quidams n'avait qu'un seul choix qui était de renoncer à leur sale besogne. Pour se défaire de la foule ,il a fallu qu'un d'entre eux fasse usage de son arme en tirant deux coups de feux en l'air avant de se jeter à bord de leur véhicule non immatriculé de type 4×4 double cabines de couleur bleu foncé.

Tout en remerciant les jeunes de ce secteur pour leur sens de la solidarité et leur promptitude, la Coalition des Indignés de Côte d'Ivoire (CICI) prend à témoin l'opinion nationale et internationale sur ces actes d'un autre âge qui ont pour objectif de bâillonner la société civile à jamais.

Nous rappelons également à tous ceux qui croient en notre combat que rien ne nous éloignera de notre objectif qui est celui de lutter contre toutes formes d'injustice dans notre pays.

<<CELUI QUI DESIRE LA PLUIE DOIT AUSSI ACCEPTER LA BOUE>>
Letissia Nguessan

ALERTE! Cyberactivistes Résidents en RCI!
Un commando de ANSI, dirigé par Commandant Touré Hervé dit Vetcho a été mis en place depuis la fin du mois d'Avril et la traque des Cyberactivistes a commencé 14 Mai 2014. Prudence! Prudence!

Alain Doh Bi

16:02 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

la bonne gestion de l’Économiste sur-diplômé

Mandjara Ouattara et le prêt congolais de 100 milliards de f. cfa

Mandjara Ouattara est décédée des suites de ses brûlures. Après avoir essayé vainement de se faire payer une dette de 25 millions de F. cfa par l’Etat de Côte d’Ivoire, elle a tenté de s’immoler par le feu le 21 mai 2014, jour du 3e anniversaire de l’investiture de Ouattara, devant la Présidence de la République.
Mandjara Ouattara faisait partie des fournisseurs de l’Etat de Côte d’Ivoire et ses 25 millions de f. cfa faisaient partie de la dette intérieure qui était évaluée à 80 milliards de f. cfa au moment où la Côte d’Ivoire de Ouattara a sollicité un prêt de 100 milliards de f. cfa auprès du Gouvernement congolais.
C’est un journal plus que proche de Ouattara, Jeune Afrique du 27 octobre qui donne des précisions sur ce prêt inhabituel et sa destination : «En visite en juillet dernier à Brazzaville, Alassane Ouattara avait obtenu de son homologue ce prêt de 100 milliards de Fcfa afin de soulager les finances publiques, et notamment de rembourser les arriérés de la dette intérieure». Et Notre voie de confirmer Justement que « selon les termes de la convention (de prêt), cet argent devra servir à apurer la dette intérieure dont le stock résiduel s’élève à environ 80 milliards FCFA »
(repris par Koaci.com du 6 novembre 2013). C’est donc dire que les 100 milliards du Congo pouvaient éponger toute la dette intérieure.

Alors questions :
Pourquoi Mandjara Ouattara n’a pas été payée ?
Pourquoi existe-t-il encore des fournisseurs, dont la créance sur l’État remonte à plusieurs années ?
Le prêt congolais a-t-il été détourné ? Par qui ?
C’est l’occasion de rappeler les pratiques financières malsaines du Gouvernement Ouattara. Selon la Lettre du Continent du 14 mai 2014, un proche parent de Alassane Ouattara, ministre, est accusé du détournement de la coquette somme de 85 millions de Fcfa (130.000 €). Remis par le Président Sassou N’guesso et destinée à l’entourage de l’ex président malien Tourmani Touré, exilée au Sénégal avec sa famille, l’argent n’est jamais arrivé à destination.

un texte de Eddy Koua, envoyé par Fier Ivoirien

15:26 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Le mouvement du balancier

Poutine à la reconquête de l'ancien empire russe...

Poutine et son
          brochet, raillés par la Toile russeAvant de quitter la tête de l’Union soviétique, Mikhaïl Gorbatchev a fait la passe au rival du bloc de l’ouest : chute du mur de Berlin le 9 novembre 1989, démantèlement de l’Union des Républiques socialistes soviétiques (URSS, État fédéral formé de 15 Républiques socialistes soviétiques, qui a existé du 30 décembre 1922 jusqu'à sa dissolution le 26 décembre 1991S) et fin de l’opposition (politique, économique et militaire) entre les blocs de l’est communiste et de l’ouest capitaliste, ouvrant un boulevard à la globalisation ou domination du monde occidental.

Moins de deux ans avant la fin de son deuxième et dernier mandat, Barack H. Obama est en train de renvoyer l’ascenseur: fin de l’Amérique interventionniste, gendarme du monde. Pain béni pour la Fédération de Russie, remise en selle, qui rêve de revenir au premier rang mondial. Vladimir Poutine a ainsi entrepris, sans en donner l'air, de restaurer l'influence de Moscou sur les anciens satellites de l'URSS : il protège les provinces séparatistes de l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie qui, sorties de Géorgie (ex-État pro-européen de l’URSS), ont proclamé leur indépendance; il a annexé la Crimée, péninsule au sud de l’Ukraine et assiste au dépeçage de cet ex-État pro-européen de l’URSS secoué par des groupes séparatistes à l’est.

Le président russe ne relâche pas non plus les efforts diplomatiques. Il est un grand allié de la Chine et ce jeudi 29 mai, il est arrivé au Kazakhstan où il devrait signer, lors d'une réunion du Conseil supérieur économique eurasiatique à Astana, la capitale du Kazakhstan, avec ses homologues bélarusse et kazakh, la création d'une Union économique eurasiatique. Ce projet, pendant russe à l'Union européenne et regroupant la plupart des anciennes Républiques soviétiques, a une importance capitale pour Vladimir Poutine, qui avait qualifié, en 2005, l'implosion de l'URSS de "plus grande catastrophe géopolitique" du XXème siècle. «Celui qui ne regrette pas l’URSS n'a pas de cœur; celui qui souhaite sa restauration n'a pas de tête», déclarait, sibyllin, le Tsar.

Bally Ferro

15:18 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |