Shlomit
topblog Ivoire blogs

25/10/2012

Petite leçon pour les nuls

Simone, la femme de tous les combats

 

Je voudrais en ce jour rendre hommage au couple Laurent Gbagbo – Simone Ehivet. Au delà de la politique, la vie de ce couple est un modèle dont devraient s’inspirer tous ceux qui aspirent au mariage. Simone est la copie parfaite de la femme africaine intelligente, courageuse et digne.

 

Elle milite au sein d'associations comme le Synesci (syndicat de professeurs de lycées) et le Synares (syndicat de professeur d'université, qu'elle finit par diriger). Elle participe aux mouvements de grève de l'enseignement en 1982. C'est à l'université qu'elle commence à côtoyer le milieu politique, notamment à partir de 1973, où elle fait la connaissance de son futur époux Laurent Gbagbo. Lorsque pour des raisons de stratégie il devra s’exiler, elle prends les rênes du FPI dans la clandestinité et harangue les militants.

 

A son retour d’exil, il reprend son poste et elle demeure à ses cotés, à la pointe de toutes les manifestations. C’est à se poser la question de savoir si Laurent son époux a une seule fois vécue une injustice en son absence. Elle ira en prison avec lui en 1992, En 1996, elle échappe d'un accident de voiture avec son mari, ce qui lui vaut de devenir une femme très pieuse.

 

A l’ascension de son mari à la magistrature suprême, elle ne se cantonne pas à un rôle de représentation. Loin des paillettes et des artifices, elle se retrouve au cœur même des grandes décisions politiques de son pays. Ses actions dans le pays ne se limitent donc pas aux associations caritatives. Son bagage de syndicaliste et de politicienne lui permet de prendre ouvertement position sur la politique de la Côte d'Ivoire. Elle est très proche des Jeunes patriotes, soutenant son mari. Sa position de Première dame lui vaut également le fait de passer pour une conseillère de l'ombre de son mari, sinon de peser sur la vie politique du pays.

 

En vu de l’amener à s’auto censurer, on lui collera au dos, l’image d’une femme de sang, patronne des escadrons de la mort et commanditaire de l’assassinat de Guy André Kieffer. Elle remportera au sujet des escadrons de la mort un procès intenté à un journal français pour diffamation.

 

Malgré les différentes relations extra conjugales qui seront prêtées à Laurent Gbagbo, elle restera digne et toujours à ses cotés dans toutes les épreuves, prenant souvent la relève quand il semble fatigué et à bout.

 

Le 11 avril 2011 elle est encore là lorsque la France kidnappe son époux, achevant ainsi un coup d’état de 10 ans. Elle subira les pires supplices qui seront épargnés à son conjoint : elle sera battue, mise nue et profanée. Malgré tout, aujourd’hui en prison dans le nord du pays, elle ne s’est jamais reniée en dépit de toutes les tentatives du nouveau régime installé par la France.

 

Toutes les résistantes qui souhaitent embrasser une carrière politique ou même réussir leur vie de couple devraient s’inspirer de l’histoire de cette dame.

 

By Steve Beko

Cité par Woyo-Mogoh Beugre

01:06 Écrit par Shlomit | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.