Shlomit
topblog Ivoire blogs

18/04/2011

Israël et l'Afrique

Peut-être serait-il temps de passer à la vitesse supérieure dans la direction suggérée il y a huit mois.

Israël doit soutenir l’Afrique en s’appuyant sur les Juifs Noirs.

le 18 Août 2010

Avigdor Liebermann annonçait dernièrement que la politique israélienne se devait de prendre un virage sérieux, quant au soutien et à la collaboration avec les pays africains. Les controverses que peuvent susciter un homme, ne doivent pas être les seuls et uniques prismes par lesquels nous percevons leurs idées.  En effet, en plus d’être empreinte de bon sens, cette déclaration concerne doublement tous ceux qui ont la grande particularité d’être juif et noir. L’articulation et la mise en place des objectifs que s’est fixé le ministre des affaires étrangères israélien, demande, ou plus tôt nécessité, des axes de travail solides, des habilités certaines mais aussi et surtout une confiance totales entre partenaires africains et israéliens.


Lieberman reçu en grande pompe par
les civils Kenyans, septembre 2009lieberman-kenya.jpg
Les juifs noirs, des partenaires de choix

Les missions premières de la F.J.N. ont été et sont toujours spirituelles de par la volonté de créer un centre communautaire judéo-panafricain « halakhique » ouvert à tous et à toutes ; sociales de par un accompagnement quotidien des familles juives Noires dans leur pratique du judaïsme, pratique parfois semée d’embuches, car certains continuent d’associer le judaïsme à la couleur de l’épiderme ; mais aussi politiques car les juifs Noirs sont aussi des acteurs engagés des sociétés civiles françaises et panafricaines. Il semble couler de source que la volonté du gouvernement israélien de tourner son regard vers l’Afrique, ne puisse être conçue sans que ces derniers s’appuient sur ces juifs d’un ancien nouveau genre, se trouvant au carrefour d’une foi juive, d’une nationalité et/ou présence occidentale et d’une origine africaine très marquée. Ce carrefour est certainement l’un des moins dangereux que je connaisse, car pour ceux de la FJN qui s’engage en politique en France ou ailleurs, la pérennité de  l’état hébreux, la volonté de participer au développement des  pays africains et la pratique d’une confession qui pousse à la tolérance, au respect de la différence et la reconnaissance envers terres d’accueil, sont des axes idéologiques forts et indéboulonnables. De ce fait, avec le plus grand sérieux, nous interpellons officiellement le gouvernement israélien et ses représentants français, nous voulons être de la discussion, nous voulons que ceux d’entre nous qui s’engagent en politique, surtout en Afrique, soient soutenus politiquement, économiquement et socialement, en ayant ce statut de partenaire de choix car nous sommes du KLAL ISRAEL.

Le cas de Marah KITOKO-SADAY

Le secrétaire général de la F.J.N. que je suis, occupant un poste à haute responsabilité au sein du Parti Socialiste Congolais, et préparant avec la plus grande abnégation les élections (présidentielle et législative) qui se profilent à l’horizon 2011 en Rép. Dém. du Congo, espère impatiemment un soutien massif (de toute nature) de la communauté dans son ensemble car ce pays central en Afrique, se doit d’avoir ses yeux tournés vers Yeroushalaïm. Mon cœur est et restera à jamais au couleur de la F.J.N., et l’obtention d’un mandat électif, ne m’éloignera jamais de mon identité juive, ni de mon engagement aux côtés de l’excellent Guershon NDUWA. Qu’Israël soutienne l’Afrique en s’appuyant sur les juifs Noirs, tel est mon plus grand vœux pour ce continent.

Rédigé par Marah KITOKO-SADAY pour le site de la Fraternité Judéo-Noire

Source: jssnews.com

13:46 Écrit par Shlomit dans Afrique, Israël | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.