Shlomit
topblog Ivoire blogs

10/04/2011

Humanité...

Israéliens et Iraniens main dans la main au Japon

 

le 3 avril 2011

 

Zaka au japon.jpgLes équipes de recherche en provenance d’Israël et d’Iran ont formé un partenariat peu probable dans la ville de Kamashi, au Japon. Les deux équipes se sont liées pour aider à la recherche et à l’identification des victimes du tsunami !


 

Les équipes se sont rencontrées dans Kamashi, une ville portuaire du nord du Japon qui a été dévastée par les récents séisme et tsunami. Au moins 600 personnes ont été tuées et de nombreuses autres sont toujours portées disparues.

 

Lorsque l’équipe des membres de ZAKA (ceux-là même qui s’occupent de récupérer les “morceaux” humains lors des attentats palestiniens) ont rencontré leurs homologues iraniens : « Nous nous sommes salués. Nous avons parlé. Et nous avons convenu que nous avons la même mission… Peu importe ce qui se passe avec nos gouvernements », a déclaré Yéhouda Meshi-Zahav (directeur de ZAKA) à Aroutz Sheva en hébreu.

 

Les 12 membres de l’équipage ZAKA travaillent donc aux côtés des Iraniens. Et lorsqu’ils ont créé un camp pour les deux équipes, les drapeaux israéliens et iraniens ont été mis l’un à côté de l’autre.

Meshi-Zahav décrit la tâche. « L’équipe reçoit les rapports des autorités japonaises sur les disparus et entreprend ensuite des recherches dans les bâtiments détruits. Parfois, nous utilisons de grosses machines spécialisées. Nous ne parlons pas de sauver les vivants, mais de localiser les morts et de leur donner une sépulture, afin d’apporter un certain soulagement aux familles endeuillées », a t-il ajouté.

 

« Il y a des gens ici qui n’ont jamais entendu parler d’Israël avant, et qui, quand ils nous entendent parler notre langue, viennent nous voir pour en savoir plus sur qui nous sommes et d’où nous venons. Il s’agit d’un Kiddouch Hachem énorme [sanctification du nom de D.ieu] … Nous montrons un bon côté d’Israël. »

 

ZAKA a commencé en 1989 comme un simple effort civil dirigé par l’ex-étudiant en yeshiva Meshi-Zahav, pour recueillir les restes humains après les attaques terroristes. Il a depuis été élargi pour devenir un organisme de recherche international reconnu par l’ONU. ZAKA a été sur les lieux pour aider suite aux inondations à la Nouvelle Orléans et au tremblement de terre en Haïti.

 

Espérons pour ces sauveteurs iraniens qu’ils ne soient pas pendus à leurs retours en Iran. Travailler “avec l’ennemi” est passible de la peine capitale et est souvent un motif d’exécution des opposants au régime.

 

Jonathan-Simon Sellem

 

Source: JSS news

09:24 Écrit par Shlomit dans islam, Israël, Japon | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.