Shlomit
topblog Ivoire blogs

01/04/2011

BHL en rafale

Un proche de Sarkozy fait des révélations

 

Invité de la chaine de télévision cryptée, France 24, Bernard Henry Levy, cet homme au cœur du pouvoir en France, a fait une grande révélation sur les pratiques mafieuses françaises à propos des armements des rébellions en Afrique.


 

Celui dont on confond le nom avec les raids des pays alliés contre le pouvoir du guide libyen, Mouammar Kadhafi, pour avoir été la cheville ouvrière de la résolution à l’Onu, Bernard Henry Levy était sur le plateau de France 24 pour parler, bien évidemment, de ces frappes aériennes, une semaine après leur début. À la question du journaliste-présentateur de savoir comment la coalition France-Amérique et Grande Bretagne va-t-elle faire tomber le guide libyen après ces fameuses frappes aériennes, voici la réponse de Mr. Levy : « nous allons armer les insurgés pour le faire », a-t-il répondu sans ambages.

 

Même si après cette grosse bourde, Mr. Levy a voulu se rattraper en disant que ce sont les Egyptiens qui devront le faire, personne n’est dupe tout de même, le mot était déjà lâché « armer les insurgés». En des termes plus clairs, la France va armer les insurgés et rebelles libyens pour tuer Kadhafi. Ainsi, procède la France dans les conflits à travers l’Afrique. Elle arme, les rébellions pour faire tomber les pouvoirs légalement installés.

 

On se souvient qu’en Côte d’Ivoire, les autorités française avec à leur tête Chirac ont, par le biais de la Licorne, armé les éléments de Ouattara après l’échec du coup d’état perpétré contre le pouvoir de Laurent Gbagbo dans la nuit du 18 au 19 septembre 2002. Cette France là avait prétexté un cessez-le-feu pour faire sortir ses ressortissants des zones où se sont repliés les insurgés. La suite est connue… Aujourd’hui comme hier, la France de Sarkozy récidive encore avec cette même méthode.

 

Même lieu, l’Afrique. Même  pratique, armement des rebelles pour faire tomber un pouvoir en place. Cette fois-ci, c’est Kadhafi qui paye le prix fort de cette sale besogne façon française. Pour ce cas précis, on détruit d’abord la flotte aérienne et tout ce que possède la Libye comme armement puis, on offre sur un plateau d’or le pouvoir en place. Les exemples sur cette pratique française sont légion. Le Rwanda, le Congo, le Zaïre, la Centre Afrique… ont tous été victimes des mauvais coups des dirigeants français.

 

Cette révélation de Bernard Henry Levy devait ouvrir grand les yeux de l’Onu sur tout ce que se passe en Afrique. Dommage qu’elle soit passée sous silence ! Force est de reconnaître que la quasi-totalité des conflits qui se déroulent sur le continent africain est le seul fait des autorités Françaises qui tirent les ficelles. « Ils mettent le feu et ils jouent les pompiers », cette phrase d’une chanson de Tiken Jah, l’artiste reggae Ivoirien, est la copie conforme des agissements des autorités françaises en Afrique. Ces dirigeants attisent les conflits et suscitent des résolutions à l’Onu pour intervenir. Mais toujours, en faveur des rébellions. C’est le monde à l’envers…

 

Alain Serge Zogbo

 

infoscotedivoire.net

01:21 Écrit par Shlomit dans Forfaiture, France, Libye | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.